Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

Plus de détails sur les prédictions sombres de Noam Chomsky

Derrière le fantôme de l'holocauste nucléaire, L'intellectuel étasunien Noam Chomsky a mis l'accent sur le fait qu'outre le danger d'une guerre nucléaire qui plane sur la planète, l'humanité est menacée directement aussi par le changement climatique, un phénomène découlant d'un modèle irrationnel de production et de consommation qui a fait que la nature, au lieu d'être une alliée, soit devenue un adversaire de notre espèce. 

Sauf quelques esprits obtus, dont celui du chef de la Maison-Blanche, Donald Trump, personne n'oserait , au point où en sont les choses,  nier ni l'existence du réchauffement global ni toutes ses conséquences que nous pouvons voir presque tous les jours et même souffrir sur notre propre chair. 

Les scientifiques signalent que si rien n'est fait ou si l'on ne fait pas assez, pour réduire les émanations des gaz à effet de serre, vers la fin du siècle 47% du territoire de la planète où habite 74% de la population, sera affectée par des vagues de chaleur mortelles pendant presque toute l'année.

Il s'agit d'un fléau qui a déjà touché notre planète même si cela s'est produit pendant peu de temps. La canicule qui a frappé l'Europe Occidentale en 2003 a tué plus de 70 000 personnes. Un phénomène similaire survenu à Moscou en 2010 a fait 10 000 morts et la vague de chaleur qui s'est abattue sur Chicago en 1995 lorsqu'on parlait peu de ces choses, a fait 700 morts.

Si nous multiplions ces drames par presque la moitié de la surface terrestre habitable, le résultat est, tout simplement terrifiant tout comme le fait de constater que nous nous acheminons presque inévitablement vers cette tragédie.

Une preuve en est que malgré des initiatives comme le Protocole de Kyoto, les Sommets de Rio de Janeiro, de Cochabamba, de Berlin, de Copenhague, de Paris et de cette année à Bonn, entre autres, au cours de 2016 les émanations de dioxyde de carbone, le terrible CO2, ont franchi la barre symbolique des 400 parties par un million de molécules d'air et elles se sont situées à 403,3.

La cause de ce désastre n'est autre que la combustion d'hydrocarbures fossiles, fondamentalement dans les pays développés, la destruction massive des bois – un des principaux moyens dont dispose la planète pour dégrader le CO2-, L'extension des zones cultivables et des espaces urbains, le tout à la recherche d'un confort qui, à la longue, nous coûtera la vie.

L'objectif de l'Accord de Paris est de parvenir à ce que l'élévation de la température se maintienne en dessous de 2 degrés centigrades para rapport à l'ère pré-industrielle et, avec un peu de chance et avec beaucoup d'effort, essayer de la maintenir à 1,5 degrés.

Jusqu'à présent il n'y a pas de possibilités d'y parvenir, moins encore à cause de la décision des États-Unis, les principaux polluants, de se retirer de l'Accord de Paris sur le Changement Climatique brandissant l'argument saugrenu selon lequel ce phénomène serait une invention de quelques uns.

Malheureusement, le temps donne de plus en plus la raison à Chomsky. Si jamais le feu atomique devient des cendres radioactives, nous serons cuits à petit feu sur une planète réchauffée si nous ne sommes pas détruits avant par un violent ouragan, si nous ne sommes pas engloutis par la mer ou si la terre nous attrape au cours d'un séisme redoutable.

 

 

 

 

Edité par Reynaldo Henquen
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

4103161

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 4241
  • Aujourd'hui: 2965
  • En ligne: 198
  • Total: 4103161