L'Angola reconnaît la coopération soutenue avec Cuba

Les autorités de l'Angola ont réaffirmé à Cuba leur gratitude pour l'aide donnée depuis l'indépendance dans dans la formation de personnel compétent, nécessaire au développement d'un pays victime du colonialisme et après de l'agression sud-africaine.

Dans la lutte pour repousser l'attaque de ce qui était alors la Pretoria de l'apartheid, l'Angola a eu le soutien des combattants internationalistes cubains, un geste dont des générations d'angolais sont reconnaissants.

Le président de l'Angola Joao Lourenço, ancien combattant pour la libération de son pays, ex-ministre de la défense et dirigeant politique devenu plus tard président du pays, a parlé de cette amitié ces jours-ci à La Havane.

Le président de l'Angola, qui a été décoré de l'Ordre José Martí, la plus haute distinction de Cuba a relevé au cours de sa visite officielle ce qu'il a qualifié d'aide désintéressée de la plus grande des Antilles à son pays et à d'autres pays du monde malgré le blocus des États-Unis.

Joao Lourenço a transmis le sentiment de ses compatriotes de ce qu'il reconnaît comme étant l'esprit d'altruisme et de solidarité des Cubains qui ont envoyé des médecins et des enseignants à son pays.

Cuba est également présente en Angola

dans un secteur aussi nécessaire que le bâtiment car ce pays a besoin de laisser loin derrière la pauvreté et de faire des investissements pour le progrès de la nation.

Plus de 800 travailleurs cubains de la santé prêtent leurs services en Angola et plus d'un millier d'enseignants et de travailleurs du bâtiment y apportent leur contribution au développement de ce pays tandis que 2 mille 180 jeunes angolais font leurs études à Cuba.

 »Cet apprentissage -a souligné Joao Lourenço- a permis la formation pour l'Angola de milliers de travailleurs dans les secteurs de la santé,de l'éducation, de l'agriculture, de la pêche, des transports, de la géologie et des mines, des médias, de la culture et des sports.

Cependant, les deux pays ne se contentent pas des acquis obtenus et ils font des plans pour l'avenir comme en témoignent les entretiens qu'a eus ici, à La Havane, le chef d'état angolais.

Selon le Jornal de Angola, le principal quotidien de ce pays, la visite de Joao Lourenço à La Havane marque une nouvelle ère dans les relations bilatérales.

Ce quotidien a souligné que l'Angola a besoin d'apprendre beaucoup de Cuba en raison des progrès faits par notre pays dans la science, dans la technique et dans l'étude des maladies tropicales, une question d'intérêt pour ce pays riche en pétrole.

L'aide de Cuba est utile aussi à l'Angola dans ses efforts en faveur de l'application de la Politique Nationale pour le Développement des Ressources Humaines.

C'est pourquoi nos deux pays, unis par des liens historiques forgés dans la lutte pour l'indépendance et la défense de la souveraineté de la patrie d'Agostinho Neto, entendent renforcer et élargir leur coopération.

 

 

 

 

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up