Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

Le blocus viole le droit des Cubains à l'alimentation

Par María Josefina Arce

Imposé à Cuba depuis 1962 par les États-Unis, le blocus économique, commercial et financier viole le droit des Cubains à l'alimentation dans une tentative de réduire par la faim et le désespoir le peuple cubain.

Le treillis des mesures de la guerre économique contre Cuba affecte les importations de produits alimentaires destinés à la population cubaine, aussi bien pour la consommation des familles que pour la consommation sociale dans les écoles, les foyers du 3è âge, les hôpitaux, les crèches-écoles maternelles. Cela a une incidence directe sur le niveau nutritionnel de la population et en conséquence sur sa santé.

Il est vrai que la possibilité existe d'importer certains produits agricoles et des aliments depuis les États-Unis, mais l'administration étasunienne continue d'empêcher une relation commerciale normale dans ce domaine entre nos deux pays.

Les achats sont assujettis à des régulations strictes découlant d'un mécanisme complexe de licences, aussi bien pour les voyages des hommes d'affaires étasuniens que pour la signature de contrats, pour le transport et pour les paiements des transactions à réaliser.

L'agriculture, un secteur dont le développement est clef pour la production d'aliments et en conséquence, pour aboutir à une meilleure qualité de l'alimentation souffre d'affectations sévères à cause du blocus étasunien.

C'est ainsi que des programmes pour encourager la production d'aliments dans les diverses régions du pays caribéen sont sérieusement affectées par la politique étasunienne hostile. C'est le cas de l'Université Vladimir Ilich Lenin, de la province de Las Tunas, dont certaines initiatives pour augmenter la production de riz, de haricots et de maïs se heurtent à des limitations et à des entraves pour la création de banques de semences.

Les difficultés pour acquérir des réactifs et des équipements spécialisés limitent aussi le fonctionnement des laboratoires de biotechnologie, nécessaires pour réaliser des recherches sur les clones de cultures s'adaptant aux conditions du sol et du climat de ce territoire.

Raquel Ruz, coordonnatrice du Projet d'Initiative agraire locale est d'avis que si le blocus étasunien n'existait pas, l'impact des projets dirigés à garantir une souveraineté alimentaire, mis en place par cette université, triplerait dans des communautés rurales où ils sont appliqués.

C'est une réalité: la politique d'asphyxie économique que représente le blocus, n'a cédé pas d'un seul pouce, n'a pas cessé d'être appliquée un seul instant, ce qui montre clairement l'obsession des administrations successives des États-Unis pour détruire le système politique, économique et social choisi par le peuple cubain dans l'exercice de ses droits à la libre détermination et à la souveraineté.

Edité par Tania Hernández
Commentaires
avatar
1 a dit:

que se grand pays des Etats Unis soit toujours fort pour prendre une décision définitive la levée d'embargo pour ce peuple cubain dans l'exercice de ses droits pour sa souveraineté

Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

4101058

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 4241
  • Aujourd'hui: 862
  • En ligne: 195
  • Total: 4101058