Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

Honduras : dimanche d'élections générales

Par María Josefina Arce

Le peuple hondurien aura la possibilité historique de donner un nouveau cap à ce pays centraméricain, lorsqu'il se rendra, ce dimanche aux urnes pour des élections générales auxquelles participent 8 candidats à la présidence qui représentent 9 partis politiques.

 

Xiomara Castro, candidate du Parti d'opposition Liberté et Réfondation va en tête des intentions de vote. Juan Orlando Hernández, du Parti National au gouvernement et Mauricio Villeda, du Parti Libéral, sont les autres candidats ayant les plus de possibilités.

 

Plus de 5 millions de Honduriens pourront choisir s'ils se lancent dans la construction d'un nouveau Honduras, possibilité représentée par Xiomara Castro, ou s'ils maintiennent le bipartisme traditionnel, qui n'a pas été capable jusqu'à présent, de résoudre les problèmes du pays ces dernières années et qui en plus, avait appuyé en 2009, le coup d'état contre Manuel Zelaya, un président élu constitutionnellement.

La réalité est que le coup d'état a en fini avec les avancées sociales enregistrées dans ce pays centraméricain. Le panorama auquel doivent faire face les candidats n'est pas encourageant. Une étude du Centre des Recherches Économiques et Politiques, qui a son siège à Washington, a confirmé que les indices de pauvreté et de pauvreté extrême au Honduras qui s'étaient réduits depuis 2006, sont montés en flèche après le coup de juin 2009.

Le Honduras est actuellement l'un des pays les plus pauvres de la région. 71% des plus de 8 millions de citoyens vivent dans la pauvreté.

Le gouvernement de Porfirio Lobo au lieu de donner une continuité aux réformes sociales nécessaires pour surmonter l'exclusion et l'inégalité, a appliqué le même modèle néolibéral qui a causé tellement de mal au pays avant l'arrivée de Manuel Zelaya à la présidence.

C'est la situation à laquelle devra se heurter le candidat qui sera élu le 24 novembre prochain. Il devra également faire face à un autre grave problème : l'insécurité, qui atteint des indices alarmants.

Un rapport du Programme de l'ONU pour le Développement révèle que le Honduras est le pays d'Amérique Latine ayant le taux d'homicides le plus élevé avec 88,5 pour 100 000.

Dans ce contexte, Xiomara Castro, l'épouse de Manuel Zelaya, est devenue une option claire pour un grand nombre de Honduriens. Son programme électoral de construire un pays différent pour tous, un Honduras de réconciliation, a été très bien reçu par de larges couches de la société.

La candidate du Parti Liberté et Réfondation a fait savoir que si elle était élue, elle adopterait des mesures concrètes pour faire avancer l'économie, augmenter la production, créer beaucoup d'emplois et diriger le pays de telle sorte que le processus de production donne des bénéfices directs à la population.

Ce dimanche, les Honduriens décideront du destin de la nation en se rendant aux urnes pour élire le président, 3 vice présidents, 128 députés au Congrès National, 20 au Parlement Centraméricain et leurs suppléants et 298 maires.

 

Edité par Tania Hernández
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

6383562

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 3988
  • Aujourd'hui: 3543
  • En ligne: 144
  • Total: 6383562