Obama débute sa dernière année de mandat en prenant des mesures pour assurer le contrôle d'armes à feu

Par María Josefina Arce

Chaque jour 90 personnes meurent aux États-Unis à cause de l'usage des armes à feu, un problème que le président Barack Obama, voudrait sinon résoudre, du moins contrôler avant la fin de son mandat.

Ces deux dernières années, le président a entrepris plusieurs initiatives pour tenter de réguler la vente et l'usage des armes à feu. Il a pris plus d'une vingtaine d'actions exécutives à ce sujet.

Cependant, ces mesures n'ont pas eu l'approbation du Congrès et n'ont pas abouti face à l'opposition des Républicains, qui président le législatif et des organisations comme l'Association Nationale du Rifle qui défendent les intérêts des producteurs de ces armements.

Compte tenu de l'inaction du Congrès, le président, faisant usage de ses pouvoirs a pris un paquet de mesures dans l'espoir de réduire les faits violents avec des armes à feu.

Obama a déclaré que ce plan pourrait sauver des vies, même s'il a reconnu qu'il n'élimine pas le problème des crimes violents aux États-Unis.

Ces mesures visent surtout les revendeurs d'armes à feu qui opèrent sur Internet où lors de foires très fréquentées et lesquels seront obligés de porter une licence pour vendre des armes. Des contrôles et des vérifications sur les cassiers des acheteurs sont prévus aussi.

Le président a également décidé de l'augmentation de 50% du nombre du personnel du FBI qui réalise de tels contrôles, avec l'embauche de plus de 230 nouveaux agents.

Le paquet de mesures prévoit aussi de destiner quelque 500 millions de dollars supplémentaires au traitement de maladies mentales, une mesure qui a besoin de l'appui du Capitole et que nombreux analystes qualifient de réponse à ceux qui soulignent qu'une partie importante des auteurs de nombreuses tragédies sont des personnes souffrant de troubles mentaux.

Les mesures adoptées ont suscité des réactions opposées, ce à quoi il fallait s'attendre, surtout parmi les candidats à la présidence, aussi bien Démocrates que Républicains.

La pré-candidate du Parti Démocrate, Hillary Clinton, a félicité le président de sa décision. Pour sa part le candidat républicain, Donald Trump, a annoncé que s'il est élu il annulera la mesure.

Une chose est certaine. Aux États-Unis il y a quelque 300 millions d'armes à feu qui circulent, une arme à feu tous les 3 foyers. Chaque jour des tragédies endeuillent la société américaine.

 

 

 

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up