Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

Le forum des riches a pris fin à Davos, sans rien de nouveau pour les pauvres

Le Forum de Davos a fermé ses portes sans avoir rien apporté de nouveau aux problèmes économiques et financiers pressants dans le monde. Plus qu'un espace d'analyse et de discussion sérieuse de la réalité mondiale, ce forum est considéré comme un spectacle social, une sorte de passerelle par laquelle défilent les plus riches.

Andre Spicer, professeur de l'Université de Londres est d'avis que “Davos est comme la semaine de la mode de Paris pour le monde corporatif. La différence réside sur le fait que ce ne sont pas des vêtements qui sont exhibés, il s'agit des modes dans le contexte des affaires”.

C'est à cet endroit, qu'il est important de se laisser voir et si possible, se laisser écouter. C'est à cette place que les gouvernants, les magnats et les spécialistes parlent des grandes thèmes de l'actualité comme la chute vertigineuse du prix du pétrole, le chômage galopant ou les obscures perspectives économiques pour les prochaines années.

Davos a eu lieu cette année sous le mot d'ordre “Quatrième révolution industrielle, mais en réalité la plupart du temps, les débats ont été dédiés à des questions plus épineuses comme la vague de réfugiés qui déferle sur l'Europe et pour laquelle, aucune réponse sensée n'a été donnée jusqu'à présent.

Une petite lumière sur cette crise a été donnée par le ministre allemand des finances qui, en un élan de clairvoyance a proposé d'investir des millions d'Euros dans les régions d'origine des immigrants pour “aider à réduire la pression dans les frontières d'Europe”.

La question est restée là. Des millions d'êtres humains s'entassent toujours aux portes du Vieux Continent et le nombre de morts en essayant de parvenir aux côtes européennes augmente goute à goute.

Les puissants de ce monde ont eu l'occasion de bavarder aussi sur un autre sujet qui leur donne de l'insomnie, comme l'expansion du terrorisme, en particulier de l'État Islamique.

Les leaders mondiaux ont exprimé leur préoccupation sur cette question mais ils n'ont pas abouti à un consensus sur la lutte contre ce phénomène qui passe par l'élimination de ses causes, en particulier les interventions des pays occidentaux au Moyen Orient, la prolifération des armes et d'autres moyens de guerre et le flux de capitaux qui nourrissent ces groupes extrémistes.

Davos a pris fin. Le monde est aussi inégale qu'avant. Les perspectives nous font penser que les choses vont empirer. On parle de la perte de 7 millions d'emplois durant les 5 prochaines années, comme conséquence des ajustements dans les économies les plus puissantes à l'heure actuelle.

 

Une chose à remarquer à cette édition du forum. Le déploiement militaire extraordinaire

pour garantir la sécurité dans cet endroit des Alpes suisses, d'où, jusqu'à ce jour, aucune solution aux problèmes réels des gens, n'est jamais partie.

En ce sens, Davos ressemble aussi à un défilé de modes. L'économie dont on y parle n'a rien à voir avec celle des gens communs, tout comme les vêtements exhibés dans les passerelles, qui sont très différents de ceux de tous les jours. Bref, ce sont deux univers différents, qui parlent davantage un langage différent.

 

 

 

Edité par Tania Hernández
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

5953904

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 3318
  • Aujourd'hui: 298
  • En ligne: 105
  • Total: 5953904