Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

La tragédie du cyclone Flora

Par María Josefina Arce

Il y a 50 ans, Cuba a été touchée par le cyclone Flora, tristement célèbre, dont l'action dévastatrice a laissé près de 2 000 morts, a arraché des milliers de logements, a détruit des cultures et tué des animaux, surtout dans la région de Bayamo, actuelle capitale de la province de Granma, principal théâtre du désastre.

Les souvenirs de cette tragédie sont toujours frais dans la mémoire de nombreux Cubains. Mais la jeune révolution cubaine, qui n'avait pas d'expérience et qui était déjà l'objet du blocus des États-Unis a cependant fait des efforts pour prêter de l'assistance aux milliers de sinistrés.

Le leader historique de la Révolution, Fidel Castro, a personnellement dirigé les opérations de sauvetage. Il a même failli avoir un accident.

La réalité est que notre pays n'était pas préparé en 1963 pour faire face à un phénomène naturel comme l'ouragan Flora, accompagné de pluies abondantes et qui après son passage dans la province de Camagüey a tourné en forme de lacet pour revenir dans l'Est du pays.

Cuba ne disposait alors d'un système de Défense Civile puissant. Elle n'avait pas de plans d'évacuation. Il n'y avait pas dans le pays des barrages ou des retenues d'eau pouvant accumuler l'eau et minimiser ainsi les inondations.

Cependant, aucun sinistré n'a été abandonné à son sort. Les logements endommagés ont été réparés. D'autres ont été construits pour remplacer ceux détruits. L'armée rebelle a construit et reconstruit des ponts, des voies et routes.

À partir de ce moment là, un élan considérable a été donné au projet hydraulique entrepris par la Révolution. La plus grande des Antilles s'est dotée de barrages, mini barrages, canaux. Les capacités de stockage d'eau ont été multipliées par 200.

Depuis lors, Cuba a mis en place un système très efficace de réponse rapide face à tout type de désastres comme les ouragans, ce qui a permis de minimiser la perte de vies humaines et les dégâts économiques.

L'intervention rapide de la Défense Civile, en coordination avec toutes les institutions du pays, dont l'Institut de Météorologie, a été salué par divers organismes internationaux.

L'expérience de Cuba dans l'intervention en cas de risques a donné lieu à des initiatives de coopération régionale entre les pays affrontant des dangers et des défis similaires. Ces initiatives sont placées sous les auspices du PNUD, le Programme des Nations Unies pour le Développement.

Bien qu'aucun pays ne soit pas complètement à l'abri des dégâts occasionnés par de phénomènes climatiques, la volonté politique des autorités, le travail coordonné des diverses institutions et un peuple préparé ont permis à Cuba de diminuer leurs conséquences et ce qui est le plus important : sauvegarder la population.

 

Edité par Tania Hernández
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

3852169

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 4569
  • Aujourd'hui: 3556
  • En ligne: 207
  • Total: 3852169