Logo Radio Habana Cuba

Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

Non au blocus!

Fédération Nationale des Mines et de l'Energie : 263, rue de Paris – 93516 Montreuil Cedex

Tél. : 01 55 82 78 00 – Courriel : fnme@fnme-cgt.fr

Montreuil, le 16 avril 2020

SM/PR

SG/20-69

Mme Jamie D McCOURT, Ambassadrice

Ambassade des Etats-Unis

2, avenue Gabriel

75008 PARIS

Madame l’Ambassadrice,

Pendant que le monde se trouve aujourd’hui plongé dans la  lutte contre le Coronavirus et que

beaucoup de pays demandent de l’aide et des renforts matériels et humains pour éviter la contagion et

les morts qui augmentent toujours, le gouvernement des Etats -Unis continue à maintenir et amplifier les

sanctions contre des pays et des peuples, qu’ils  privent d’aides humanitaires. Ils se focalisent sur la

recherche de solutions pour maintenir les revenus de la richesse au prix de la vie du peuple Nord -Américain.

Cuba est un de ces pays en lutte contre la propagation du C oronavirus dans sa propre population et il a

besoin d’avoir accès aux équipements et renforts médicaux pour sauvegarder le bien -être de ses

citoyens. Cuba a toujours mis les besoins humanitaires des peuples en avant, indépendamment des

frontières ou de la politique.

Dans ce contexte de crise internationale, maintenir le blocus économique, financier et commercial

imposé par le gouvernement Nord -Américain depuis 60 ans à cette nation, est un acte criminel, non

seulement pour son impact sur le peuple cubain, mais aussi pour la mise en place d e l’aide cubaine

dans la bataille mondiale contre le virus.

Depuis le début de la pandémie, Cuba est venue en aide à la Chine et à d’autres pays dans leur

combat contre la maladie, non seulement par l’usage d’Interferon Alfa 2B mais aussi par l’envoi

d’équipes médicales dans plus de 14 pays, ou encore par le soutien médical collaboratif de 59 pays,

dans le monde entier.

Les pertes cumulées durant les six décennies du blocus atteignent le chiffre de   933 milliards 678

millions de dollars.  Le blocus a généré des préjudices cumulés de  134 milliards 499 millions 800

mille dollars  et constitue un obstacle majeur dans le développement des potentialités de l’économie

Cubaine.

Le système de santé cubain a souffert des graves effets de la politique du blocus contre Cu ba,

générant des difficultés pour se procurer des médicaments, des réactifs, des instruments, des pièces

de rechange pour équipements médicaux et d’autres biens nécessaires au fonctionnement du secteur,

qu’il faut donc se procurer via des marchés parallèles et très souvent par des intermédiaires, qui en font

augmenter le prix.

A ce qui précède, s’ajoutent la souffrance et le désespoir que cette situation provoque chez les patients

et leur famille, de ne pas pouvoir compter sur le bon médicament pour traiter   une maladie, et, très

souvent, sur le moment propice pour sauver une vie. Cette douleur ne pourra jamais se quantifier.

2

Cuba a supporté, durant six décennies, le blocus criminel imposé par les Etats-Unis, uniquement parce

qu’elle n’a pas voulu se plier aux ordres de l’empire et construire un projet social qui vole les drapeaux

du socialisme et l’indépendance, blocus qui s’est renforcé en une nouvelle escalade interventionniste

avec l’application intégrale de la loi Helms-Burton dont le caractère extraterritorial constitue une

violation du droit international et transgresse la souveraineté des Etats.

Les services de santé, l’alimentation, les carburants et en général toute l’économie ont été très

sérieusement affectés par l’impossibilité d’acquérir ce qui était nécessaire au peuple cubain, pour

préserver leur santé et leur vie. Récemment, une compagnie maritime Nord-Américaine a refusé de

quitter la Chine pour apporter de l’aide humanitaire à Cuba pour combattre le virus, parce que son

gouvernement lui avait  interdit en vertu des sanctions de la loi Helms -Burton, acte génocidaire à un

moment critique pour l’humanité.

Malgré cette politique agressive contre cette petite île, son gouvernement, son peuple et ses soignants

continuent à offrir leur solidarité et leur humanisme, parce qu’ils sont un symbole d’internationalisme,

d’altruisme que personne ne peut ignorer.

Le gouvernement américain doit supprimer totalement le blocus sur Cuba, de manière unilatérale et

inconditionnelle. Cela serait conforme à la revendi cation écrasante de la communauté internationale et

avec l’opinion majoritaire de très nombreuses voix, qui, y compris aux Etats-Unis, demandent la fin de

cette politique injuste.

Veuillez croire, Madame l’Ambassadrice, à l’assurance de nos sentiments distingués.

Le Secrétaire Général,

Sébastien MENESPLIER

Edité par Francisco Rodríguez Aranega
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

8097016

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 6766
  • Aujourd'hui: 5122
  • En ligne: 182
  • Total: 8097016