Un conseiller du président Obama déclare que le base-ball peut aider à améliorer les relations avec Cuba

New York, 3 nov. (RHC)-. Ben Rhodes, conseiller adjoint à la sécurité nationale pour les communications stratégiques de l’administration Obama, a déclaré que le base-ball peut aider à améliorer les relations entre les États-Unis et Cuba.

Cité par le journal The New York Times, Ben Rhodes a signalé qu’il y a un fort appui aux Etats-Unis pour que ce sport fasse partie de l’ouverture entre les Etats-Unis et Cuba, même si le blocus économique, commercial et financier reste un écueil sérieux que le Congrès étasunien doit éliminer.

«Le base-ball est une institution vénérée dans les deux pays et au fur et à mesure que les liens se consolideront entre les deux peuples et que des ponts seront tendus les Grandes Ligues ont un rôle à jouer» a précisé le haut fonctionnaire de Washington.

Selon le New York Times l’administration Obama et les responsables des Grandes Ligues seraient en train de travailler à la création d’un système tout à fait nouveau qui faciliterait les échanges et les contrats de joueurs cubains qui ne seraient pas contraints de quitter leur pays, souligne l’agence Prensa Latina.

Le New York Times a signalé qu’un avocat des Grandes Ligues, maître Dan Halem a eu des contacts avec des fonctionnaires cubains à New York, à ce sujet.

 

Ce journal souligne que le baseball et l’administration Obama devront surmonter un labyrinthe de normes et de procédures, ce qui serait résolu si le Congrès éliminait les lois du blocus.

 

Ces dernières semaines, précisait le New York Times, les Grandes Ligues, avec l’appui de la Maison-Blanche, ont demandé une licence au Bureau de contrôle des actifs étrangers du département du trésor pour procéder à des accords avec Cuba.

 

Ce bureau relevant du département du trésor est chargé d’appliquer les sanctions du blocus que Washington a officiellement décrété contre Cuba en février 1962.

 

Si le gouvernement étasunien donne son approbation à la demande des Grandes Ligues, le bureau devra négocier les termes des contrats entre l’Association des baseballeurs étasuniens et le gouvernement cubain, a précisé le New York Times.

 

Édité par Tania Hernández



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up