Le gouvernement colombien et les FARC/AP parviennent à La Havane à un accord de paix définitif

La Havane, 25 août, (RHC).- Le gouvernement colombien et les FARC/AP, organisation des guérillas, sont parvenus à La Havane à l’accord de paix définitif tant attendu en Colombie, en Amérique Latine et dans le monde en général.

Humberto de La Calle, chef de l’équipe négociatrice du gouvernement et le Commandant Ivan Marquez, au nom des FARC/AP ont paraphé le document conclu à La Havane, en présence de Bruno Rodriguez, ministre des Affaires étrangères de Cuba, en sa qualité de pays garant et siège des négociations qui ont démarré en octobre 2012 à Oslo et qui se sont poursuivies à La Havane depuis novembre de la même année.

Le préambule et les articles de l’accord ont été lus par les ambassadeurs Dag Nylander et Rodolfo Benitez, la Norvège étant aussi pays garant des négociations.

Humberto de la Calle a appelé ses compatriotes à jouer le rôle qui correspond à chacun pour édifier un pays sans guerre.

«Même le dernier des Colombiens a beaucoup à apporter: générosité, unité, disposition de reconnaître les droits des autres citoyens, même si ce citoyen a porté atteinte à d'autres dans le passé. La moindre chose que nous nous devons mutuellement est de nous donner une nouvelle opportunité de vie.

Nous sommes parvenus à prendre un engagement sérieux et transparent au sujet du cessez-le feu et des hostilités définitif. Il y a un mécanisme de vérification et de contrôle de grande envergure. La présence des Nations Unies et des membres de la CELAC apporte un sceau de garantie qui réconforte les Colombiens.»

Humberto de la Calle a d'autre part fait des compliments pour Cuba, la Norvège, le Chili et le Venezuela.

«Notre reconnaissance pour les pays garants : Cuba et la Norvège, aux accompagnants, le Chili et le Venezuela. Ils fait montre d'un grand professionnalisme et de dévouement. Pour ce qui est de Cuba, M. le ministre, merci beaucoup pour nous avoir apporté votre appui généreux avec une hospitalité sans limites.»

De son côté, Ivan Marquez, chef de l'équipe négociatrice des FARC/AP déclarait :

«Nous pouvons proclamer que termine la guerre avec les armes et que s'engage le débat des idées. Nous avons mis fin à la plus belle de toutes les batailles : celle de jeter les bases pour la paix et la cohabitation.

Nous espérons que l'ALN pourra trouver un chemin de rapprochement pour que la paix que nous souhaitons tous puisse se compléter avec le concours de tous les Colombiens.

Pour terminer, les FARC expriment leur plus profonds remerciements au gouvernement commandé par le général d'armée, Raul Castro et au peuple de Cuba. Pour tout ce que vous avez fait en faveur de la paix en Colombie, notre gratitude éternelle à la patrie de José Marti.»

Après presque quatre ans de négociations, l’on met un point final au dernier conflit armé au sein de la CELAC, la Communauté des États Latino-américains et Caribéens. Cela vient confirmer la proclamation de la région comme zone de paix et Cuba comme le théâtre idéal pour y parvenir.

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up