Le président Santos crée une commission de dialogue avec les secteurs opposés à l'accord de paix avec les FARC/AP

Bogota, 4 oct. (RHC).- Le président colombien, Juan Manuel Santos, a mis en place une commission de dialogue avec les secteurs opposés à l'accord de paix signé avec les FARC/AP, organisations des guérillas.

Au lendemain du rejet exprimé dans les urnes, le président Santos a souligné dans une déclaration diffusée par la radio et la télévision qu'il avait nommé cette commission pour qu'elle engage dans les plus brefs délais les pourparlers permettant d'aborder tous les sujets nécessaires pour aboutir à un accord et concrétiser avec succès le rêve de toute la Colombie de mettre fin à la guerre avec les FARC/AP.

Le président Santos a souligné que la Colombie a besoin de l'unité.

«Nous devons faire vite et mettre des limites de temps, car l'incertitude et le manque de clarté au sujet de ce qui adviendra après, met en danger tout ce qui a été construit jusqu'à présent.» a-t-il relevé avant d'encourager ses compatriotes à laisser en arrière les divergences, la haine et la polarisation qui font tant de mal.

Quelques heures auparavant, le président colombien s'était réuni avec des représentants du Parti Social de l'Unité Nationale, du Parti Libéral et du Parti Cambio Radical qui font partie de la coalition de centre droite au pouvoir ainsi que des délégués du Parti Conservateur, de l'Union Patriotique, coalition de gauche et du Parti indépendant Alliance

Juan Manuel Santos qui a eu l'appui des partis présents à la rencontre, a invité les forces politiques à participer aux dialogues. L'invitation s'adressait notamment au Parti Centro Democratico de l'ex-président Alvaro Uribe, qui s'est mis à la tête de la campagne pour le Non au plébiscite de dimanche dernier.

Alvaro Uribe avait affirmé qu'il voulait contribuer au grand pacte national pour la paix, son parti politique n'a pas assisté à la rencontre convoquée par le président Santos à la casa Nariño, siège du gouvernement.

Juan Manuel Santos et le principal dirigeant des FARC/AP ont annoncé qu'ils allaient continuer de respecter le cessez-le-feu décidé par les deux parties.

 

Édité par Tania Hernández



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up