Le président vénézuélien active le Conseil de Défense Nationale face aux menaces des États-Unis

Caracas, 19 juillet (RHC)- Le président du Venezuela Nicolás Maduro a activé le Conseil de Défense Nationale suite aux menaces proférés par le président des États-Unis, Donald Trump, contre la souveraineté et contre la démocratie dans ce pays sud-américain. 

Nicolás Maduro a eu recours à cette mesure à la suite des menaces de Trump de prendre des sanctions économiques contre le gouvernement vénézuélien s'il continue avancer sur la voie du processus conduisant à la tenue de l'Assemblée Nationale Constituante.

Le chef d'état vénézuélien a expliqué qu'il a activé le Conseil de Défense en vertu de l'article 323 de la Constitution pour protéger de façon intégrale l'espace géographique vénézuélien.

Toujours au Venezuela, le Service Bolvarien des Renseignements a déjoué un attentat terroriste contre le service des transports dans l'état de Mérida.

Un communiqué précise que trois individus ont essayé d'incendier un bus dans la principale avenue du district de Campo Claro, après s'en être emparés près de la colline Pan de Azúcar.

Les terroristes arrêtés appartiennent à des groupes financés par l'extrême droite vénézuélienne qui perpètrent des actes de violence dans les villes de Mérida et d'Ejido.

Par ailleurs, l'ex-ministre du Travail du Venezuela, Francisco Torrealba a réaffirmé à Caracas l'appui des salariés à l'Assemblée Nationale Constituante face aux tentatives de l'extrême droite de continuer à appliquer son agenda putschiste.

 

Francisco Torrealba a ajouté que la grande majorité de ouvriers ne se laissera pas manipuler par les appels des opposants à déstabiliser le pays dans le but de renverser le gouvernement constitutionnel du président Nicolás Maduro.

 

Torrealba , qui est candidat à l'Assemblée Constituante, a indiqué que le prolétariat vénézuélien a suffisamment de conscience pour contribuer au développement de la nation et qu'il est engagé envers le processus de paix et envers la vocation démocratique du gouvernement bolivarien.

 

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up