Une enquête vise un escadron anti-émeutes colombien au sujet de la répression contre les Indiens

Bogotá, 9 novembre (RHC)- Le Parquet de la Colombie a ouvert une enquête préliminaire contre des membres de l'Escadron Mobile Anti-émeutes pour déterminer sa possible participation aux violences qui ont fait 5 blessés au cours de la manifestation indienne du 30 octobre sur la route reliant Cali et Buenaventura.

L'enquête a été ouverte suite aux informations fournies par l'Organisation Nationale Indienne de la Colombie qui a signalé que cet escadron anti-émeute a utilisé, pour réprimer les manifestants- des armes létales non-prévues dans les protocoles qui règlementent les procédés en cas de ce type de rassemblements

Selon la dénonciation un des blessés a perdu son œil gauche et un jeune a été blessé par balle au pied gauche.

De plus, des affrontements ont eu lieu mardi sur la colline La Delfina raison pour laquelle la gouverneure Dilian Francisca Toro a annoncé la mise en place d'une table de dialogue pour rechercher des accords et éviter ainsi de nouveaux blocages de la route conduisant à Buenaventura, le port le plus important du Pacifique colombien.


 

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up