Facebook reconnaît que les données personnelles de ses clients ont été vendues sans son consentement

Washington, 12 avril (RHC)- Le président de Facebook, Mark Zockerberg, a révélé devant le Congrès des États-Unis que les données personnelles de ses usagers ont été vendues sans son consentement à l'entreprise de consultation politique Cambridge Analytica qui a accédé à l'information de 87 millions de personnes.

Mark Zockerberg a été obligé de reconnaître que sa propre information personnelle est allée aux mains de la Cambridge Analytica, qui a utilisé l'information de Facebook pour analyser les profils psychologiques des usagers afin d'influer sur leurs décisions.

Il a nié avoir des informations sur le fait que les données des usagers de ce réseau social obtenus de façon indue sont stockés en Russie comme le prétendent certaines sources.

Les élus démocrates et républicains ont réaffirmé leur confiance en Facebook raison pour laquelle ils ont insisté de nouveau sur l'idée d'approuver une régulation protégeant le droit à la privacité sur Internet et mettant des limites aux géants technologiques.

Le scandale de la Cambridge Analytica a éclaté en mars dernier lorsque plusieurs médias ont révélé que cette entreprise avait utilisé des données de Facebook pour élaborer des profils psychologiques d'électeurs qui auraient été vendus, entre autres, à la campagne de l'actuel président des États-Unis Donald Trump.

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up