Les enseignants argentins demandent la fin des politiques néo-libérales de Mauricio Macri

Buenos Aires, 31 août (RHC)- Les professeurs d'université de l'Argentine sont de nouveau descendus dans la rue pour demander des augmentations de salaire et pour protester contre les coupes du budget par le gouvernement du président Mauricio Macri.

Au cours des protestations qui ont eu lieu devant le siège du Congrès, plusieurs dirigeants syndicaux ont demandé l'enseignement public et gratuit. Ils ont signalé que le gouvernement actuel est en train de détruire ce secteur ce qu'ils ont qualifié de déplorable.

Ils ont indiqué à ce propos que l'exécutif ne fait qu'augmenter le nombre de pauvres et faire dépendre le pays du Fonds Monétaire International ce qui, ont-ils dénoncé, implique la perte de la souveraineté et des droits des citoyens.

Pour sa part, el Prix Nobel de la Paix, Adolfo Pérez Esquivel, qui a participé aussi aux protestations, a relevé l'importance de la résistance sociale du peuple pour créer la conscience du grave danger qu'impliquent les politiques néo-libérales qui, a-t-il relevé, sont en train de conduire l'Argentine à un désastre social, culturel et politique.


 

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up