Une organisation des droits de l'Homme porte plainte contre Donald Trump pour violation de la liberté de la presse

Washington, 17 octobre (RHC)- L'organisation littéraire et des droits de l'Homme PEN American Center a porté plainte contre le président étasunien Donald Trump pour violation de la liberté de la presse.

Dans une plainte déposée devant la Cour Fédérale de Manhattan, le centre, qui inclut des milliers d'auteurs et de journalistes, ajoute que certaines mesures officielles ont violé en plus le serment présidentiel de respecter la Constitution. Il cite en exemple, le fait que le département de la justice a cherché à bloquer la fusion entre une compagnie de téléphones et de télégraphes et la chaîne de télévision CNN.

Le PEN American Center met aussi en cause les commentaires de Trump sur le propriétaire du Washington Post et fondateur d’Amazon.com , Jeff Bezos. En effet, le président étasunien, mécontent de la couverture médiatique, avait menacé Amazon de représailles antitrust et d'augmenter ses coûts d'envoi. « Le président Trump dispose des droits du Premier amendement, et se trouve libre de critiquer la presse avec véhémence, mais il n’est pas libre d’utiliser son pouvoir et l’autorité du gouvernement des États-Unis pour la punir et la réprimer », relève le PEN American Center dans sa plainte.

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up