Logo Radio Habana Cuba

Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

Le second groupe de la caravane de migrants honduriens arrive au Guatemala

Photo: El País

Photo: El País

 

 

Guatemala, 19 oct. (RHC).- Le second groupe de la caravane de migrants, environ un millier pour la plupart de Honduriens, est arrivé au Guatemala après avoir franchi à pied la frontière commune. Ces migrants honduriens marchent sur les États-Unis où ils aspirent à trouver du travail et échapper de la misère et de la violence.

Au Guatemala, ils ont été accueillis par des activistes associés au centre d'attention aux immigrants. Le premier groupe, quelque 2 mille autres, se trouve en ce moment au Mexique.

A Washington, le président Donald Trump a menacé les pays centraméricains de suspendre l'aide économique étasunienne s'ils permettent le passage de la caravane.

Cependant, des centaines de personnes continuent de se joindre à la marche et assurent qu'ils tiendront malgré les difficultés.

Le Mexique demande l'aide de l'ONU pour assurer l'attention humanitaire de la vague de migrants

Le gouvernement mexicain a demandé l'appui du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés pour pouvoir subvenir aux besoins de la vague de migrants centraméricains faisant partie de la caravane qui prétend gagner le territoire des États-Unis.

La proposition comprend la coordination de cette entité de l'ONU avec les autorités du Honduras, du Guatemala et du Salvador pour aider à résoudre la situation à la frontière entre le Mexique et les États-Unis.

Les autorités mexicaines se prononcent avant tout pour la garantie de la sécurité des migrants, notamment des enfants, des personnes âgées et des femmes.

Michael Pompeo se rend au Mexique aborder la question migratoire

L'administration Trump a par ailleurs envoyé le secrétaire d'État nord-américain Mike Pompeo au Mexique pour aborder l'avalanche de migrants centraméricains qui prétendent franchir la frontière étasunienne à la recherche de meilleures conditions de vie.

Ces dernières heures, le président Donald Trump a menacé de déployer l'armée à la frontière entre les États-Unis et le Mexique afin de barrer la route à la caravane de migrants.

Au Mexique, le président élu, Andrés Manuel López Obrador a proposé à Donald Trump la mise en place de programmes de développement de concert avec les gouvernements de l'Amérique Centrale pour décourager le flux migratoire.

Edité par Francisco Rodríguez Aranega
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

8048604

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 6221
  • Aujourd'hui: 2396
  • En ligne: 172
  • Total: 8048604