Evo Morales condamne l'initiative des États-Unis contre l'afflux de migrants

La Paz, 30 octobre (RHC)- Le président de la Bolivie, Evo Morales, a rejeté l'envoi de 5 200 soldats par les États-Unis à la frontière sud de ce pays sous prétexte d'éviter l'entrée de la caravane de migrants centraméricains.

Sur son compte twitter, Evo Morales a condamné ces actions étasuniennes. Il a appelé des organismes comme l'OEA,l'Organisation des États Américains et l'ONU à agir face à de telles initiatives de l'administration Trump.

L'opération baptisée « Patriote fidèle » a été décrite par les États-Unis comme un effort pour aider le Bureau des Douanes et de Protection Frontalière à renforcer les défenses dans des points d'entrées légaux et dans les zones proches du sud des États du Texas, de l'Arizona et de la Californie.


 

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up