Jorge Arreaza critique les États-Unis pour les sanctions contre des compagnies mexicaines qui négocient avec le Venezuela

Caracas, 19 juin (RHC)- Le ministère vénézuélien des Affaires étrangères a rejeté les sanctions des États-Unis contre des compagnies mexicaines soulignant que cette mesure prétend ternir l’image du pays sud-américain.

Jeudi, le département du trésor des États-Unis a décidé d’inclure dans la liste desdits Nationaux Désignés Spécialement, du Bureau du Contrôle d’Actifs à l’Étranger, les compagnies Schlager et Libre Abordo, du Mexique pour leurs échanges d’aliments et d’eau potable contre du pétrole vénézuélien.

La justification de Washington est que ces compagnies sont associées à un réseau qui tente de contourner les sanctions des États-Unis contre le secteur pétrolier du Venezuela.

Face à une telle mesure, le ministre des Affaires étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza, moyennant un communiqué publié sur tweeter, critiquant fortement cette mesure de la Maison-Blanche, a dénoncé que Washington continue à promouvoir un siège contre le Venezuela. Ils prétendent nous empêcher d’exporter du pétrole pour que le peuple vénézuélien se retrouve sans aliments, sans médicaments et sans essence a souligné le chef de la diplomatie vénézuélienne.

 

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up