Gramercy et Fintech accepte l’offre de l’Argentine pour la restructuration de sa dette

«C’est le plus grand effort que nous puissions faire » a déclaré le président argentin, dimanche le 5 juillet

Buenos Aires, 7 juillet, (RHC).- Les fonds d’investissements Gramercy et Fintech ont accepté ce lundi l’offre finale pour la restructuration de la dette de l’Argentine.

Ce sont les deux premiers grands créanciers privés de l’Argentine à réagir de façon positive.

Le reste des bailleurs devra se prononcer avant le 4 août.

Dans un communiqué commun Gramercy Funds Management et Fintech Advisory ont salué l’amélioration des termes et des conditions par rapport à l’offre faite le 21 avril dernier.

Ils ajoutent que l’offre avancée par le gouvernement du président Alberto Fernández prévoit le caractère soutenable de la dette, « ce qui est crucial pour une croissance économique durable, élevée et inclusive».

«C’est le plus grand effort que nous puissions faire » avait déclaré le président Fernandez, ce dimanche au sujet de la nouvelle proposition de restructuration de la dette de l’Argentine.

Le gouvernement argentin tente depuis le mois d’avril de trouver un compromis avec ses créanciers privés sur la dette de 66 milliards de dollars contractée pendant le mandat de l’ancien président Mauricio Macri.

La troisième économie de l’Amérique Latine se retrouve en défaut de paiement depuis le 22 mai.

Sources : Prensa Latina et VNA

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up