Le gouvernement brésilien arrête les opérations pour contrôler les incendies de forêt

Photo: Amanda Perobelli / Reuters

Rio de Janeiro, 23 oct (RHC) L'Institut brésilien de l'environnement (IBAMA), l'organisme gouvernemental responsable des soins de la flore et de la faune, a annoncé qu'il cesserait ses activités de lutte contre les incendies de forêt «faute de ressources».

Selon l'agence, qui dépend directement du ministère de l'Environnement, il y a eu depuis septembre des difficultés à accéder aux ressources qui devraient être fournies par le Secrétariat national du Trésor.

«Pour maintenir ses activités, l'IBAMA a eu recours à des crédits spéciaux, des fonds et des amendements, mais malgré cela, elle a déjà 19 millions de R$ [3,4 millions de dollars US] de retard de paiement, ce qui affecte tous les domaines et les actions de l'institut, y compris ceux de Prevfogo», a déclaré l'IBAMA.

Ces dernières semaines, des centaines de brigades de pompiers ont participé à la lutte contre les incendies qui se produisent principalement en Amazonie et dans le Pantanal, la zone de marais la plus étendue de la planète, et qui sont les pires depuis de nombreuses années.

Le Pantanal, par exemple, a déjà perdu 14 % de sa superficie initiale, soit plus de 33 000 kilomètres carrés, selon les données officielles.

Le vice-président brésilien Antônio Hamilton Mourao, qui préside le Conseil national de l'Amazonie, a déclaré qu'il chercherait à «clarifier la situation» avec le ministre de l'Environnement Ricardo Salles, qui ne l'a pas averti de ce manque de ressources.

Fin août, au milieu de la saison des incendies, une situation similaire s'est produite, lorsque Ricardo Salles a averti que les opérations de lutte contre la déforestation illégale allaient s'arrêter parce que l'argent nécessaire avait été bloqué.

Source : Sputnik

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up