Rejet du blocage de la motion de censure contre le ministre colombien de la défense

Carlos Holmes au Congrès de la Colombie. Photo: Col-Prensa

Bogota, 24 oct. (RHC).- Les sénateurs d'opposition en Colombie ont quitté la session législative de ce vendredi. Ils ont ainsi exprimé leur protestation contre la manœuvre des sénateurs pro-gouvernementaux qui ont bloqué une motion de censure contre le ministre de la Défense Carlos Holmes Trujillo.

Les élus de l’opposition ont souscrit à l'opinion selon laquelle il est évident que la Casa de Nariño, en référence au président Ivan Duque, «se lance sur la voie de l'autoritarisme et de l'ignorance des droits démocratiques des sénateurs», comme l'a dénoncé le sénateur Jorge Robledo, du Pôle Démocratique.

Jeudi, le Sénat a tenu un débat de contrôle politique lié à Carlos Holmes, promu par le sénateur Roy Barreras (Parti de l'Unité Nationale), au sujet d'importantes irrégularités dans son administration, et de la motion de censure introduite par Jorge Robledo. Le ministre de la Défense devait être ainsi interpelé au sujet de la présence dans le pays de membres d'une brigade de l'armée étasunienne.

La motion de censure n'a pas abouti car la majorité du Congrès, contrôlé par la droite, a assuré que la question de l'armée en Colombie avait déjà été résolue. La manœuvre avançait pour prétexte la révocation par le Conseil d’État de l’arrêt du Tribunal Administratif de Cundinamarca pour arrêter toute activité des troupes étasuniennes en Colombie.

La présence de ce contingent militaire sur le territoire colombien a été promue par l'Exécutif, passant outre au Législatif, l'organe constitutionnellement habilité à donner le feu vert à une décision de cette ampleur.

Source: TeleSur

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up