Barack Obama défend sa nouvelle politique à l'égard de Cuba face aux congressistes

Washington, 21 janvier (RHC-PL) Le président étasunien Barack Obama a confirmé dans son traditionnel discours sur l'État de l'Union sa décision de lancer un processus de changements dans sa politique vis à vis de Cuba, annoncé le 17 décembre dernier.

Ce mardi, face aux membres du Sénats et de la Chambre des représentants, Barack Obama a plaidé pour la fin de l'embargo, le terme utilisé par Washington pour parler du blocus économique imposé par la Maison Blanche à Cuba depuis plus d'un demi siècle. Il a signalé que la levée de cette mesure permettrait aux États-Unis de mettre fin au climat de défiance à leur égard dans le continent américain.

Barack Obama a appelé les députés à travailler dans l'unité pour améliorer la qualité de vie ces Étasuniens et il a demandé au Congrès d'approuver une augmentation des impôts pour les plus riches et les grandes entreprises financières, et baisser ceux de la classe moyenne.

Le président Obama a également évoqué la question de l'immigration, les troubles liés à la question raciale à Ferguson et à New York et la sécurité informatique, entre autres. Il a également demandé aux congressistes de lui confier plus de pouvoir pour lutter contre le terrorisme mais il n'a pas détaillé les modalités de son action en la matière.

Barack Obama n'a pas proposé de solution aux violences raciales, à la pratique de la torture, et aux problèmes d'emploi des millions d'immigrés sans-papiers.

Édité par Peio Ponce



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up