Les parents des normaliens mexicains disparus condamnent la fermeture de l'enquête

Mexico, 28 janvier (RHC-PL) Les membres des familles des 43 étudiants disparus en septembre dernier au Mexique ont condamné la fermeture de l'enquête, suite aux déclarations du Ministère Public mexicain sur l'assassinat présumé des normaliens.

Les parents des victimes ont adressé un message au président Enrique Peña Nieto dans lequel ils expliquent qu'il n'existe pas de témoignage et de preuves scientifiques suffisantes pour conclure à la mort des étudiants.

Les proches des normaliens ont également réitéré leur décision de continuer leur lutte et ils ont annoncé qu'ils déposeront une plainte contre l'État mexicain, au cours de la réunion du Comité des victimes de disparitions forcées de l'Organisation des Nations Unies.

L'avocat des familles, Vidulfo Rosales, a signalé que plusieurs pistes n'ont pas été approfondies, notamment le rôle de l'armée et du maire de la commune d'Iguala, José Luis Abarca.

Le Ministère Public mexicain avait annoncé hier l'arrestation des auteurs matériels supposés de la disparition des normaliens. Felipe Rodriguez, membre du cartel Guerreros Unidos (Guerriers Unis) fait partie des personnes écrouées. Il a reconnu avoir dirigé l'assassinat et l'incinération des jeunes.

Édité par Peio Ponce



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up