Des organisations politiques et sociales du Brésil rejètent le procès politique contre Dilma Roussef

São Paulo, 8 décembre, (RHC-YIA).-Des mouvements populaires et des partis politiques brésiliens ont lancé un appel à l'unité, en signe de rejet aux tentatives de réaliser un procès politique contre la présidente Dilma Roussef, qui est accusée de responsabilité fiscale présumée.

Les groupes appartenant au Front Brésil Populaire à São Paulo, ont appelé les forces progressistes à participer le 16 décembre prochain à une journée nationale contre la réalisation de ce procès contre la présidente brésilienne.

Par ailleurs, les mouvements populaires ont exprimé dans un communiqué, leur désaccord avec une éventuelle destitution de la présidente et ont relevé que derrière ces accusations se cache le leader de la Chambre de députés, Eduardo Cuhna, qui a l'intention de conserver son mandat au sein de l'organe législatif et de faire couler le processus démocratique au Brésil.

Les organisations sociales soulignent dans le texte qu'il n'existe pas d'évidences claires des présumées violations qui auraient été commises par Dilma Roussef et ils indiquent que si les secteurs conservateurs désirent le pouvoir, ils devront attendre jusqu'aux élections de 2018.

 

 

Édité par Lisandra Marrero



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up