Des mouvements sociaux brésiliens expriment leur rejet du procès politique contre la présidente Dilma Roussef

Brasilia, 11 décembre, (RHC-PL).-Des mouvements sociaux et des syndicats brésiliens ont exprimé leur rejet des tentatives de législateurs de mener un procès politique contre la présidente brésilienne Dilma Roussef, qui est accusée de responsabilité fiscale présumée.

Par le biais de manifestes, de déclarations et de l'organisation de manifestations, des recteurs d'universités et d'instituts techniques, de même que des intellectuels ont exprimé leur soutien à la démocratie et ont condamné les prétentions de secteurs conservateurs d'interrompre le mandat de Dilma Roussef.

À ce sujet, le président national de la Centrale Unique des Travailleurs, Vagner Freitas, a annoncé un accord passé entre des syndicats et des groupes sociaux de différentes tendances en vertu duquel une marche conjointe sera organisée le 16 décembre prochain afin d'exprimer le rejet d'une éventuelle destitution de la présidente brésilienne.

Le leader syndicaliste a également précisé que l'on veut réaliser la plus grande manifestation au Brésil, pour exiger en plus la destitution du leader de la Chambre de députés, Eduardo Cunha et rejeter ses plans comprenant de coupes budgétaires.

 

 

Édité par Lisandra Marrero



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up