Le président argentin est critiqué pour ne pas recevoir des représentants des droits de l'homme

Buenos Aires, 25 janvier, (RHC-PL-EFE).-Des représentants d'organismes argentins des droits de l'homme ont critiqué le président argentin Mauricio Macri parce qu'il a présenté des excuses pour ne pas les recevoir. Ces dirigeants ont exprimé leur préoccupation pour les effets que la politique de Mauricio Macri pourraient avoir sur les droits de l'homme.

Les excuses du président argentin éveillent l'inquiétude et les critiques compte tenu que c'est la première fois en 30 ans qu'un président de ce pays refuse de recevoir les représentants de la lutte pour les droits humains.

Par ailleurs, le journal Diario Registrado signale que le Ministère de la justice et des droits de l'homme a déjà licencié 500 travailleurs, dont des membres de la Commission de la Vérité et la Justice.

 

Édité par Lisandra Marrero



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up