Une vague de protestations accueille au Brésil une interview de Michel Temer à la télévision

 


 

Rio de Janeiro, 16 mai, (RHC/PL).- C'est un par concert de casseroles, de cris et de klaxons que les Brésiliens ont accueilli ce dimanche la première interview du président intérimaire Michel Temer dans des centaines de villes du pays.

Le site web Vermelho souligne que les efforts déployés par la chaîne de télévision Globo de faire croire à une soi-disant légitimité de Michel Temer se sont soldés par une vague de protestations contre le gouvernant sans vote.

Les cris de «Temer dehors» et «Temer, putschiste» jaillissaient des édifices de famille de Rio, de Sao Paulo, de Salvador de Bahia, de Porto Alegre, de Recife, de Brasilia et de Niteroi, entre autres, lorsque Globo diffusait l'interview de Michel Temer.

Ce dernier a nié prétendre jeter par terre les acquis sociaux des gouvernements populaires de Lula et de Dilma Roussef, ces 13 dernières années avec sa réforme de la protection sociale.

Il a d'autre part affirmé qu'il n'a pas encore pensé à présenter sa candidature aux élections présidentielles de 2018, ce à quoi il a quand même ajouté que cela pourrait soudain arriver.

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up