La CUT du Brésil refuse de négocier avec le gouvernement putschiste de Michel Temer

 

Rio de Janeiro, 17 mai, (RHC).- La CUT, la Centrale Unique des Travailleurs du Brésil, a refusé de négocier avec le gouvernement putschiste de Michel Temer.

Wagner Freitas, président de la plus importante centrale des travailleurs du Brésil, s'est ainsi exprimé pour décliner l'invitation faite par le président du gouvernement provisoire, pour analyser avec les organisations syndicales, sa réforme du paiement des pensions de retraite.

La CUT souligne dans un communiqué que le gouvernement Temer prétend faire reculer les conquêtes des travailleurs. C'est pourquoi ajoute la CUT «la bataille sera livrée dans la rue»

«La classe travailleuse est la principale victime du coup et c'est pourquoi la CUT exige le retour de l’État de droit et du mandat de la présidente Dilma, légitimement élue avec plus de 54 millions de voix» signale le communiqué.

Par ailleurs, la Fédération Syndicale Mondiale, la FSM, a condamné le coup d’État parlementaire contre la présidente Rousseff et exprimé son soutien à la vague de manifestations qui prend les rues des principales villes du Brésil contre le gouvernement de Temer.


 

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up