Le président Raul Castro vérifie les mesures prises à Santiago de Cuba pour faire face aux effets du cyclone Matthew

La Havane, 4 oct. (RHC).- Le Chef de l’État cubain, Raul Castro, visite depuis trois jours l'Est de notre pays en sa qualité de président du Conseil National de la Défense Civile.

Raul Castro a personnellement vérifié les mesures prises à Santiago de Cuba pour réduire au minimum les pertes humaines et les dommages matériels que pourrait causer le cyclone Matthew.

Il a assisté au démontage du parc des panneaux photovoltaïques.

Le ministre de l’Énergie et des Mines, Alfredo Lopez, a expliqué à la presse qu'un millier de panneaux ont été laissés sur place afin de vérifier s'ils peuvent résister à la force des vents de l'ouragan.

Il a signalé que le même schéma de mesures a été appliqué dans le parc de panneaux photovoltaïques de la province de Guantanamo.

Le président cubain a rendu visite aux brigades

chargées des bois et des forêts relevant du Conseil de la Défense Civile.

Ces brigades ont été créées dans tout le pays, à la suite du passage du cyclone Sandy sur la province de Santiago de Cuba, en 2012.

Raul Castro leur a souhaité du succès dans le travail que ces brigades sont appelées à réaliser dans les prochaines heures.

Il leur a assuré qu'il est satisfaisant de savoir qu'on tire profit de l'expérience accumulée. Il a rappelé la maxime de José Marti, notre Héros national qui a écrit un jour que «Gouverner est prévoir»

Le président cubain s'est également rendu à la maternité Mariana Grajales de Santiago de Cuba où il a conversé avec des travailleurs et des patientes.

Dehors, des centaines de personnes se sont rassemblées spontanément pour le saluer et le remercier de sa présence. Raul Castro s'est adressé aux Santiagais pour parler bien entendu de l'ouragan Matthew.

«Il est fort. Comme vous le savez certainement, il a mis le cap sur Guantanamo mais de toutes façons, ici les vents vont souffler fort. Je suis ici depuis samedi, comme vous le savez. Avec l'expérience accumulée et la combattivité des Santiagais, ici il n'y aura pas de gros problèmes parce que Santiago est Santiago."

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up