Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

Raul Castro salue les efforts consentis à la réparation des dégâts

La Havane, 15 sept. (RHC).- Le président cubain, Raul Castro, a salué les efforts ardus consentis à la réparation des dégâts causés par l'ouragan Irma la semaine dernière.

En sa qualité de président du Conseil de la Défense Nationale, Raul Castro a été à la tête d'une réunion de cette instance qui a évalué les dommages occasionnés par l'ouragan. Irma, rappelons-le, a balayé pratiquement tout le pays d'Est en Ouest, tenant compte du grand diamètre d'influence des vents et des pluies.

«On a travaillé très durement, a-t-il relevé, et s'il y a un profit à tirer de cette conjoncture difficile est toute l'expérience afin de nous préparer encore mieux.»

Le président cubain a insisté sur le fait que la saison de cyclones qui s'étend jusqu'au 30 novembre, est qualifiée d'intense, un effet évident du changement climatique.

Raul Castro a souligné qu'il fallait continuer à travailler sans répit et faire face aux problèmes avec équanimité.

Il a également mis l'accent sur l'importance de tenir au courant le peuple par toutes les voies possibles de la situation que vit le pays.

L'ouragan a contraint la Défense civile d'évacuer un million 738 mille personnes, dont 86 % ont été relogées chez des voisins ou des parents.

Le Chef de l’État major national de la Défense civile, le général Ramon Pardo, a fait savoir que 26 mille personnes se trouvent encore dans les abris aménagés dans divers points du pays.

Le Bureau national des Statistiques et de l'Information travaille en ce moment à l'évaluation des dégâts. Le bilan préliminaire sera rendu public dans les prochains jours.

De son côté, Alfredo Lopez, ministre de l'Énergie et des Mines, a rappelé que la centrale électrique Antonio Guiteras, dans la province de Matanzas est celle qui a subi le plus fort impact de l'ouragan.

La station de pompage et les canaux d'eau du système de refroidissement ont été dévastés par la les vagues soulevées par la force des vents.

Une équipe technique spécialisée travaille sans répit pour le rétablissement du service au plus vite possible même si le calendrier fixé pour la réparation et pour la connexion au réseau national prévoit quinze jours de travail.

Plus de 3 600 poteaux ont été abattus. 2 039 kilomètres de lignes électriques étaient par terre après le passage d'Irma. Le ministre de l'Énergie et des Mines a fait remarquer que c'était la première fois que le réseau électrique national arrêtait de fonctionner au complet.

Environ 90 puits de pétrole, situés sur le littoral nord de l'occident et du centre de notre île, ont également été endommagés par les vagues et les submersions provoquées par l'ouragan.

Alfredo Lopez a reconnu les efforts des brigades mixtes créées sur indication du président cubain, brigades qui sont affectées à l'assainissement, à la taille des arbres et à la réinstallation des poteaux et des lignes électriques.

Il a avancé que les efforts pour le rétablissement du service électrique se concentreront sur les provinces de Villa Clara et de Ciego de Avila, qui présentent la situation la plus complexe.

De son côté, le ministre de la Construction, René Mesa, a signalé que le gros des dégâts relevés par son ministère se trouvent dans le secteur du logement, notamment en ce qui concerne les toitures.

Il a ajouté que le bilan des dégâts dans ce secteur n'est pas dressé mais que l'on travaille à présent pour aider les sinistrés.


 

Julio Garcia, vice-ministre de l'Agriculture, a fait savoir que la production avicole a subi les plus grands dommages dans le secteur de l'agriculture.

Des dizaines de fermes avicoles destinées à la production d'œufs ont perdu la toiture. Il a expliqué que la production de tourteaux, les cultures de bananes et de maïs accusent les dégâts les plus sérieux. Les vents de l'ouragan ont quand-même déraciné bon nombre d'arbres à fruit.

Il a relevé que les ouvriers agricoles travaillent en ce moment à la réactivation de la plantation de plusieurs cultures. Le ministère de l'Agriculture dispose, a-t-il signalé, des graines, des engrais et des insecticides nécessaires.

Sur ce point, José Ramon Machado, vice-président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, a signalé que malgré tout, l'agriculture se trouve dans de meilleures conditions qu'à d'autres occasions pour entamer la récupération.

De son côté, le ministre cubain de la Santé, Dr Roberto Morales, a fait savoir que les services de santé ont gardé leur vitalité pendant le passage de l'ouragan et jusqu'à présent le système de surveillance épidémiologique n'avait pas détecté de foyers de maladies transmissibles ni dans les abris ni dans aucune province du pays.

Au sujet des praticiens et des techniciens de la santé qui prêtent leurs services dans les pays des Petites Antilles touchés par l'ouragan, il a indiqué qu'ils se portent tous bien. Ils portent secours aux victimes et ils se sont joints aux travaux de reconstruction.

Pour revenir à la situation chez nous, il a relevé que la priorité pour le ministère de la Santé en ce moment est l'assainissement des villes et villages et le contrôle de vecteurs, une tâche pour laquelle on dispose de toutes les ressources nécessaires.


 

Pour ce qui est des dégâts subis par le secteur du tourisme, un secteur clé pour l'économie nationale, Manuel Marrero, ministre du secteur, a rappelé qu'au moment où Irma s'approchait du territoire national il y avait 51 mille vacanciers dans tout le pays, dont environ 45 mille séjournaient dans des hôtels du littoral nord.

La plupart de ces touristes ont été relogés dans d'autres installations touristiques.

Le ministre du Tourisme a indiqué que l'infrastructure endommagée se rétablit, ce qui permet d'assurer qu'elle sera prête à accueillir des clients pour la saison de pointe prévue à la mi novembre.

Au terme de la réunion, le président Raul Castro a confirmé qu'il fallait faire face aux problèmes avec sagesse en tenant compte des meilleures expériences mises en pratique face à ce genre de désastres naturels.

Il a fait mention du travail réalisé dans les provinces de Santiago de Cuba et de Guantanamo, sérieusement endommagée en 2012 et en 2016 par les ouragans Sandy et Matthew, respectivement.

«Maintenant, nous avons subi un rude coup et il s'est étendu à presque tout le pays, a-t-il relevé, mais avec le travail ardu qui est réalisé, une fois de plus nous irons de l'avant. »

Edité par Francisco Rodríguez Aranega
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

3849838

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 4569
  • Aujourd'hui: 1225
  • En ligne: 172
  • Total: 3849838