Rodrigo Malmierca souligne la multiplication de contrats avec des investisseurs étrangers

La Havane, 31 oct. (RHC).- Rodrigo Malmierca, ministre cubain du Commerce extérieur et des Investissements étrangers, a mis en relief la multiplication des contrats avec des investisseurs étrangers malgré le renforcement du blocus annoncé par Donald Trump le 14 juin dernier.

Dans son discours de bienvenue ce lundi à l'intention des hommes d'affaires et des 33 délégations officielles présentes à l'ouverture de la 35e édition de la Foire Internationale de La Havane, Rodrigo Malmierca a eu une pensée pour Fidel Castro, artisan de ces rencontres et il a souligné que la Foire de La Havane se consolide comme une des principales bourses commerciales en Amérique Latine et dans les Caraïbes.

Devant les plus de 3 mille 400 participants à la Foire, dont le nombre prouve que c'est un espace utile pour le commerce et les affaires, Rodrigo Malmierca a dénoncé dans ces termes le nouveau tour de vis donné par le président Trump au blocus de Cuba.

«Alors que nous nous efforçons pour obtenir de meilleurs résultats dans notre économie, le 16 juin dernier, le président Donald Trump a annoncé la politique de son gouvernement à l'égard de Cuba, une politique qui renforce le blocus et qui ne fait que reprendre une approche échouée.

Nous sommes devant un clair recul dans les relations bilatérales qui s'aggravent par les récentes mesures injustifiées qui portent atteinte aux voyages et aux échanges entre nos deux pays, aux affaires et à la coopération bilatérale.

Les décisions du président des États-Unis ignorent les intérêts de vastes secteurs de ce pays, notamment des entreprises qui, malgré les écueils posés par leur gouvernement, restent intéressées à réaliser des affaires avec notre pays. »

Malgré cette politique, le nombre des contrats passés par Cuba avec des investisseurs étrangers a augmenté sensiblement ces derniers temps.

«Depuis notre rencontre lors de la dernière édition de la Foire de La Havane, Cuba a approuvé un nombre important de projets avec du capital étranger dans des secteurs stratégiques de l'économie dont les sources d'énergie renouvelables, le tourisme, le bâtiment, les mines et la prospection du pétrole, les finances et les industries, notamment les industries légère, alimentaire et sucrière.

Sans rentrer dans les détails, car les chiffres officiels seront informés lors de la session d'hiver de l'Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire, je peux vous assurer que cette année l'on a approuvé des affaires avec des investisseurs étrangers dépassant les 2 milliards de dollars. En plus, il y a plusieurs projets qui ont des possibilités réelles d'être concrétisés avant la fin de l'année.»

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up