Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

«Écrit depuis le banc» une lettre pour une femme devenue déclaration d'amour à tout un peuple

La Havane, 7 août, (RHC).- René Gonzalez, l'un des cinq anti-terroristes cubains qui ont purgé de longues peines de prison aux États-Unis, a présenté ce lundi à Guantanamo son livre «Ecrit depuis le banc ».

Au cours de la présentation, Noralis Palomo, présidente de la Société Culturelle José Marti à Guantanamo, a signalé que ce qui était à ses origines une lettre pour sa femme est devenue une déclaration d'amour à son peuple.

Accompagné de sa femme Olga Salanueva, René Gonzalez a partagé avec le public les tentatives des autorités nord-américaines de briser sa volonté et la résistance inébranlable des anti-terroristes cubains victimes d'un procès inique à Miami.

«Le gouvernement des États-Unis a reçu avec nous cinq la même surprise que le régime de Batista avec les assaillants de la caserne Moncada. Les autorités nord-américaines aspiraient à nous faire capituler moyennant quelques ressorts. On m'a menacé d'expulser Olga. Ils ont essayé d'avoir recours à cette menace pour obtenir que je quitte mes compagnons, que je me déclare coupable et que je ne comparaisse pas devant les tribunaux. Ils ont commis ainsi la même erreur qu'a commise Batista avec les assaillants de la Moncada. Ils se sont trompés. »


 

Dans son journal de prison, René Gonzalez raconte les détails du procès et sa vie en prison.


 

«Le résultat de cette erreur de calcul est ce journal du procès intenté contre les 5, la lettre d'amour la plus longue du monde. C'est comme ça que des spécialistes ont qualifié ce livre, cette lettre que j'ai écrite à Olguita. Elle a été arrêtée et sachant qu'elle voulait assister au procès, je lui ai promis que j'allais lui raconter tout ce qui passerait dans la Cour. Nous, les cinq, nous nous sommes dit que nous allions nous inspirer des événements de la Moncada et du procès où Fidel Castro a assuré sa défense, de son discours connu comme «L'histoire m'acquittera.»

Edité par Francisco Rodríguez Aranega
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

5760076

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 3541
  • Aujourd'hui: 711
  • En ligne: 133
  • Total: 5760076