La libération des 3 antiterroristes cubains en prisonniers aux États-Unis est demandée au sein du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU

La Havane, 12 mars (RHC)- Adriana Pérez, l'épouse de Gerardo Hernández, l'un des 5 antiterroristes cubains condamnés aux États-Unis, a demandé au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU de trouver une solution immédiate et définitive à l'affaire.

Dans son intervention devant la 25e session de cet organe, Adriana Pérez a rappelé qu'en 1998, de même que son époux, Ramón Labañino, Antonio Guerrero, René González et Fernando González ont été arrêtés.

Adriana Pérez a ajouté que le Groupe de Travail sur les Détentions Arbitraires de la Commission de l'ONU pour les Droits de l'Homme a conclu, en 2005, que celle des 5 en était une et que, cependant le gouvernement des États-Unis ne les a pas libérés.

L'épouse de Gerardo Hernández a indiqué que le silence persiste au sujet de l'affaire des 5 en dépit des dénonciations réitérées à d'autres forums et malgré les propos tenus par de nombreux chefs d'État, des parlements, des personnalités et des organisations du monde entier.

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up