Un congressiste étasunien appelle Barack Obama à changer de politique envers Cuba

La Habana, 18 mar (EFE).- Le congressiste étasunien démocrate, James McGovern, a déclaré ici, à La Havane qu'il ne conçois aucune raison pour laquelle son pays et Cuba ne pourraient pas normaliser leurs relations. Il a appelé le président Barack Obama à changer de politique envers l'île.

« Je ne conçois pas qu'il existe une quelconque raison au monde pour laquelle les États-Unis et Cuba ne pourraient pas avoir des relations normales » a indiqué à des journalistes James McGovern qui effectue une visite dans notre pays.

Le congressiste du Massachusetts est venu à La Havane faisant partie d'une délégation de la Fondation « Finca Vigía » (Ferme Vigia) des États-Unis, qui a signé aujourd'hui avec le Conseil du Patrimoine Culturel de Cuba, un accord qui renouvelle celui paraphé en 2002 pour préserver le legs de l'écrivain étasunien Ernest Hemingway dans l'île.

« Je continue a appeler le président Obama à changer de politique » a relevé James McGovern, interrogé au sujet de ses attentes concernant un changement de la position de Washington envers La Havane sous l'actuel mandat du président Barack Obama.

« Je pense que les restrictions sur les voyages devraient être éliminées ; que les relations commerciales devraient commencer à se normaliser ; que Cuba devrait être éliminée de la liste des pays qui promeuvent le terrorisme car, en réalité , il n'y a aucune raison pour qu'elle s'y trouve » a ajouté ce congressiste étasunien se référant aux premiers changements qui, à son avis, devraient se produire.

Il a également signalé qu'il est important de résoudre les affaires des trois antiterroristes cubains qui sont toujours en prison aux États-Unis et qui faisaient partie des 5 condamnés en 2001 et du sous-traitant étasunien Alan Gross, condamné en 2011 à 15 ans de prison à Cuba pour s'être livré à des activités subversives contre l'État cubain.

Ces dernières années, l'affaire des 5 antiterroristes cubains condamnés aux États-Unis est devenu l'un des principaux écueils du différend entre ce pays et Cuba auquel s'est ajouté l'affaire d'Alan Gross, prisonnier depuis 2009 dans l'île.

Un grand différend oppose Cuba et les États-Unis, depuis plus de 50 ans. Ils n'ont pas de relations diplomatiques depuis 1961.

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up