Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

La Chine condamne le renforcement du blocus de Cuba par les États-Unis

Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

La Havane, 13 mars, (RHC).- La Chine a condamné ce mercredi le renforcement du blocus économique, commercial et financier que les États-Unis infligent à Cuba par l'application du chapitre 3 de la loi Helms-Burton.

Ce chapitre rappelons-le ouvre la possibilité de poursuivre devant les tribunaux des États-Unis tous ceux qui font usage des entreprises et des biens nationalisés par le gouvernement révolutionnaire dans les années 60.

Après avoir dénoncé les effets néfastes du blocus pour le peuple cubain, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang, a rappelé, dans des déclarations à l'agence Prensa Latina que la majorité écrasante des pays membres de l'ONU exige à Washington la levée de cette politique hostile.

Lu Kang a qualifié de nouvelle erreur de Washington, la décision de mettre en application le chapitre 3 de la loi Helms-Burton.

José Luis Méndez, membre de la société cubaine du Droit international, a dénoncé dans des déclarations exclusives à Radio Havane Cuba les desseins de l'extrême droite nord-américaine avec l'application de la loi Helms-Burton.

«L'un des objectifs des organisations terroristes anti-cubaines, notamment dans les années 90, a été précisément de harceler les entreprises étrangères, les investisseurs étrangers.

Le 13 mars 1994, une organisation terroriste siégeant aux États-Unis depuis 1962 attaque un hôtel géré par le groupe ITAR. Cette attaque n'a pas été la première, certes. Elle n'a pas non plus été la dernière.

Le 6 octobre, une nouvelle attaque est perpétrée contre cette même installation hôtelière de la province de Ciego de Avila. Le 20 mai 1995, cet hôtel fait l'objet d'une troisième attaque. Il y a d'autres actions enregistrées toujours en 1995, contre l'hôtel Sol Palmeras, à Varadero et contre d'autres hôtels ici à La Havane.

Toutes ces attaques avaient le même objectif que le chapitre 3 de la loi Helms-Burton : terroriser les investisseurs étrangers.»

Edité par Francisco Rodríguez Aranega
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

6284763

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 3002
  • Aujourd'hui: 2555
  • En ligne: 132
  • Total: 6284763