Le ministre russe des Affaires étrangères entame à Cuba un périple en Amérique Latine

La Havane, 5 février, (RHC).- Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, entame ce mercredi à Cuba un périple en Amérique Latine.

Le programme de la visite chef de la diplomatie de la Russie prévoit un hommage à José Martí, notre Héros national et à Fidel Castro, leader historique de la Révolution cubaine au cimetière de Santa Ifigenia, à Santiago de Cuba.

Sergueï Lavrov fait dans la seconde ville de notre pays une escale dans son voyage vers le Mexique et le Venezuela.

Après la cérémonie d’hommage à José Martí et Fidel Castro au cimetière de Santa Ifigenia, le ministre russe des Affaires étrangères doit s’entretenir, toujours à Santiago de Cuba, avec son homologue cubain, Bruno Rodríguez.

A l’ordre du jour des conversations se trouve en premier lieu le renforcement du blocus de Cuba par l’administration Trump.

Un porte-parole officiel a déclaré que la visite à Cuba, première du périple latino-américain du chef de la diplomatie russe, s’inscrit dans le cadre des liens d’amitié sur lesquels sont basées les relations entre la Russie et Cuba, ainsi que dans le dialogue politique au plus haut niveau qui a favorisé les échanges dans des secteurs d’intérêt mutuel.

Les gouvernements de la Russie et Cuba accordent une grande importance à leurs rapports. L’hommage à Fidel Castro inclus dans le programme de la visite de Sergueï Lavrov à Cuba est considéré comme un geste d’admiration et de respect à l’égard du leader historique de la Révolution cubaine.

Cuba est reconnaissante de la position du gouvernement, du Parlement, de diverses institutions et du peuple russe en général au sujet de la lutte du peuple cubain pour la levée du blocus économique, commercial et financier décrété officiellement par Washington en février 1962.

Les échanges économiques et commerciaux entre la Russie et Cuba connaissent un grand rythme, (aujourd’hui ils dépassent les 550 millions de dollars par an) et de grandes perspectives s’ouvrent au développement de projets communs.

Source : Prensa Latina.

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up