Le déploiement militaire des États-Unis, une menace pour la région: Bruno Rodríguez

La Havane, 3 avril, (RHC).- Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez, a dénoncé la menace que fait planer pour toute l'Amérique Latine le déploiement de la marine de guerre des États-Unis à proximité des côtes du Venezuela.

Dans un tweet, le chef de la diplomatie cubaine signale que le déploiement de navires de guerre près de la nation sud-américaine et les mouvements de troupes spéciales constituent une grave menace pour la paix des pays de la région.

Il assure également que 'la lutte présumée contre le trafic de drogue n’est qu’un prétexte opportuniste'.

Le président étasunien Donald Trump a ordonné ce mercredi d’augmenter le nombre de militaires en Amérique Latine pour lutter contre le trafic de drogue dans l’est de l’Océan Pacifique et dans les Caraïbes, en pointant du doigt le Venezuela.

Les annonces de Washington comprennent l’envoi de navires de la marine pour la militarisation des Caraïbes orientales, théâtre d’opérations d’une possible agression contre le pays sud-américain, et ce quelques jours après avoir présenté des accusations de trafic de drogue contre le président vénézuélien Nicolás Maduro.

Dans un communiqué officiel, l’Exécutif bolivarien a affirmé que Trump «prétend attaquer le Venezuela par des menaces et des infamies', dans le but de détourner l’attention de la situation humanitaire aux États-Unis en raison de la conduite erratique des autorités face au Covid-19.

Pour sa part, le président cubain Miguel Diaz-Canel a condamné l’ingérence des États-Unis et a rejeté les personnages impériaux qui pensent encore que leur pays a le droit de concevoir et d’imposer des changements de gouvernement et de systèmes sociaux.

 

Avec Prensa Latina

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up