Le président cubain évalue la marche du programme de logement

Photo: Estudios Revolución

La Havane, 3 nov. (RHC)- Le président cubain, Miguel Diaz-Canel, a fait le point ce lundi sur la marche du programme national de logement, l'une des priorités de la stratégie de développement local du pays.

Lors d'un échange avec les gouverneurs, les maires et d’autres cadres de notre pays, le président a évalué les actions menées jusqu'en septembre dernier pour la mise en application de  la politique nationale dans le secteur du logement.

Miguel Diaz-Canel a rappelé son impact sur la qualité de vie de la population et plaidé pour la création de plus de centres locaux de production de matériaux de construction.

Il a d’autre part indiqué que les ressources disponibles devraient être bien équilibrées et que toutes les conditions devraient être créées pour garantir que le plan de construction de logements de l'année prochaine soit réalisé.

La directrice générale de l’Institut du Logement, Vivian Rodriguez, a indiqué que le programme est respecté à 90 %.

Actuellement, le pays concentre ses efforts pour avancer dans les trois modalités constructives envisagées dans le programme national de logement : le plan de l'Etat, par ses propres efforts et subventions.

Ce dernier point a soulevé de fortes critiques. Le pays s’était fixé pour but de terminer cette année 12 500 logements subventionnés pour des familles les plus défavorisés. Cependant, ce plan est à moins de la moitié du chiffre prévu.

A ce sujet, le Commandant Ramiro Valdés, vice-premier ministre de notre pays, a signalé :

«La question du logement est prioritaire, notamment la construction de maisons pour les gens les plus défavorisés. S’il y a dans une province un seul sac de ciment, il doit être pour eux, pas pour une autre chose. Il faut être conséquent avec les priorités établies. Les ressources distribuées dans les provinces suffisent largement pour respecter le programme de logement et en particulier la construction de maisons subventionnées. C’est plus que suffisant, on ne peut pas dire que les ressources manquent».

De son côté, le président Miguel Díaz-Canel a souligné

«C’est une honte qu’il y ait des maisons subventionnées promises depuis 2012. Ces gens attendent depuis 8 ans pour leur logement. Nous savons tous que ce sont les gens les plus défavorisés, les plus vulnérables. Il faut les appuyer davantage».

Le président cubain a tracé la stratégie à suivre dans les mois à venir.

 «Nous avons trois priorités fondamentales d’ici la fin de l’année. La première : respecter le plan de l’année, qui semble être faisable. C’est la structure de l’accomplissement qui ne satisfait pas les attentes.

Pour ce faire il faut équilibrer les ressources dont nous disposons. Il faut mettre en place une méthode de suivi de la construction de logements subventionnés.

Et l’autre, il faut voir dès maintenant comment créer les conditions pour accomplir le plan de 2021 qui doit être supérieur à celui de cette année».

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up