Logo Radio Habana Cuba

Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

Le président français proteste auprès du gouvernement étasunien pour l'amende contre Parisbas

François Hollande et Barack Obama à la Maison Blanche, en février 2014. Crédits photo : JIM WATSON/AFP

 François Hollande et Barack Obama à la Maison Blanche, en février 2014. Crédits photo : JIM WATSON/AFP

 

 

La Havane, 4 juin,m (RHC).- Le président français, François Hollande a adressé une lettre à son homologue des États-Unis, Barack Obama, pour protester officiellement contre l'amende inusitée imposée à la banque BNP Paribas pour la prétendue violation du blocus de Washington contre Cuba l'Iran,et le Soudan.

 

Dans sa lettre François Hollande, alerte Barack Obama sur le «caractère disproportionné des sanctions envisagées» contre BNP Paribas, qui pourraient générer un risque systémique dans l'économie du pays et les finances internationales.


 

BNP Paribas devra payer une amende record s'élevant à 10 milliards de dollars, qui équivaut à 7,3 milliards d'euros environ.

 

Un dîner entre les deux présidents est prévu jeudi à l'occasion du 70ème anniversaire du Débarquement.

 

Auparavant le ministre français des finances, Michel Sapin, avait déclaré que la France était "prête à réagir fermement pour protéger ses intérêts fondamentaux" et la stabilité de son système financier, si la justice américaine ne se montrait pas équitable concernant cette affaire.

"Si toutes les autorités américaines, elles sont cinq différentes à traiter de cette affaire, ne traitaient pas BNP Paribas de manière équitable, la France réagirait fermement pour protéger ses intérêts fondamentaux"- a signalé le ministre dans une interview qu'il a accordée aux échos.

"Nous sommes là pour protéger la stabilité du système financier en France, pour s'assurer de sa capacité à financer correctement l'économie", a déclaré Michel Sapin.
BNP Paribas a, du point de vue des autorités judiciaires américaines, eu des agissements contraires à la législation des Etats-Unis", a-t-il expliqué avant d'ajouter que la banque n'a pas commis d'actions répréhensible en France ou en Europe. « C'est la loi américaine qui s'applique"-a-t-il précisé.

 

Edité par Tania Hernández
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

7604438

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 7035
  • Aujourd'hui: 4456
  • En ligne: 179
  • Total: 7604438