Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

Le président Raúl Castro préside le meeting central de la Journée de la Rébellion Nationale

La Havane, 26 juillet (RHC-Granma)- Le chef de l'État cubain Raúl Castro, a présidé à Artemisa, dans l'Ouest de Cuba, le meeting central pour le 61è anniversaire de l'attaque des casernes Moncada et Carlos Manuel de Céspedes.

Le discours central a été prononcé par le Commandant de la Révolution Ramiro Valdés Menéndez, l'un des habitants d'Artemisa qui a participé à cette attaque.

Ramiro Valdés, qui est également vice-président des Conseils d'État et des Ministres, a dédié son discours à tous ceux qui ont rendu possible la Révolution et il a rappelé des moments de cette journée mémorable, lorsque les jeunes combattants ont pris les armes pour changer une réalité qui était alors bien triste. Au cours de son intervention, Ramiro Valdés a également souligné les changements introduits à Cuba par la Révolution :

« Pour la première fois on a obtenu la véritable souveraineté:les destinées du pays ont cessé d'être décidés à Washington. Le mot démocratie a acquis sa véritable dimension populaire : la politicaillerie, l'achat de voix, la fraude électorale se sont terminés. Plus jamais il n'y a eu un assassinat politique ou un prisonnier torturé. Les bases institutionnelles de la discrimination ont été balayées et un pas gigantesque a été fait pour qu'elle soit éliminée de la conscience des gens

Ce peuple, autrefois analphabète a diplômé plus d'un million d'Universitaires et ses acquis sont universellement reconnus par de nombreux organismes internationaux y compris l'ONU.

Le pays qui était autrefois une néocolonie yankee a à l'heure actuelle une mortalité infantile inférieure à celle des États-Unis. Il vient de présider l'Assemblée Mondiale de la Santé. Notre but n'est pas de nous enrichir, mais nul n'est abandonné à son sort. »

Il a évoqué les résultats encourageants obtenus par la jeune province d'Artemisa. Il a mentionné quelques un des plus importants acquis de la Révolution :

«Pour la première fois ont a obtenu la véritable souveraineté:les destinées du pays ont cessé d'être décidés à Washington. Le mot démocratie a acquis sa véritable dimension populaire : la politicaillerie, l'achat de voix, la fraude électorale se sont terminés. Plus jamais il n'y a eu un assassinat politique ou un prisonnier torturé. Les bases institutionnelles de la discrimination ont été balayées et un pas gigantesque a été fait pour qu'elle soit éliminée de la conscience des gens

Ce peuple, autrefois analphabète a diplômé plus d'un million d'Universitaires et ses acquis sont universellement reconnus par de nombreux organismes internationaux y compris l'ONU. »

« Le pays qui était autrefois une néocolonie yankee a à l'heure actuelle une mortalité infantile inférieure à celle des États-Unis. Il vient de présider l'Assemblée Mondiale de la Santé. Notre but n'est pas de nous enrichir, mais nul n'est abandonné à son sort. »

Dans une autre partie de son discours Ramiro Valdés s'est référé aux pages d'héroïsme écrites par des Cubains dans d'autres pays, qui soulèvent-a-t-il signalé : le respect et l'admiration. Il s'est référé à l'apport de combattants internationalistes cubains à l'élimination de l'apartheid en Afrique du Sud, à la libération de l'Angola et de la Namibie.

Il a ajouté :

« Des enseignants, des travailleurs de la santé, des constructeurs, des entraineurs sportifs, des promoteurs culturels, bref, des Cubains et des Cubaines formés dans le principe de l'Internationalisme par cette Révolution, ont apporté leur aide généreuse depuis les sommets de l' Himalaya jusqu'aux forêts de l'Amazonie, parce qu'ils partagent le concept de Martí selon lequel la Patrie est l'Humanité. »

Ramiro Valdés s'est référé aux obstacles qu'a dû surmonter le peuple cubain tout au long de ces années pour préserver sa liberté, son indépendance, sa dignité. Il a précisé :

« Que les impérialistes ne se fassent pas d'illusions: c'est le même esprit qui guide les révolutionnaires de la Cuba actuelle, un esprit qui plonge dans les racines de l'histoire de notre peuple.

Nous ne pouvons pas oublier que nous sommes arrivés jusque là grâce à l'unité de tout le peuple, à sa confiance dans la Révolution. Nous devons préserver cette unité par dessus tout, car nous sommes conscients que la lutte n'a pas terminé, seule a changé la façon dont ils tentent de nous détruire. À l'heure actuelle des formes non conventionnelles de guerre sont appliquées et les nouvelles technologies sont employées comme des instruments de subversion. La cible fondamentale de nos ennemis sont les jeunes. Mais ceux qu'ils ne veulent pas comprendre c'est que les nouvelles générations sont le fruit de cette Révolution, qu'elles sont prêtes à continuer à la perfectionner, tout en préservant les conquêtes obtenues. »

Dans une autre partie de son discours., Ramiro Valdés a vanté l'esprit qui règne à Artemisa et les progrès faits dernièrement dans cette province. Il a expliqué qu'elle a le privilège d'abriter le port du Mariel où une Zone spéciale de développement est construite. Il s'est référé à l'importance cruciale de cet ouvrage pour le développement économique de Cuba.

Le commandant de la Révolution Ramiro Valdés a eu une pensée pour les 5 Cubains qui ont été condamnés à de lourdes peines aux États-Unis pour avoir lutté contre le terrorisme prenant Cuba pour cible.

Il a signalé que eux, tout comme les assaillants de la Moncada, sont guidés par les idées de Marti qui a dit que le véritable homme ne regarde pas de quel coté l'on vit mieux, mais de quel coté est le devoir.

« Nos 5 héros sont des exemples de ce principe. 3 d'entre eux purgent encore des peines injustes aux États-Unis. Nous n'arrêteront pas nos efforts pour les ramener à la Patrie, au sein de leurs familles. Depuis plus de 15 ans exigeant leur liberté, notre force réside dans la justesse de cette cause noble et dans l'appui solidaire de millions de personnes honnêtes dans le monde. »

Quelques 8000 habitants d'Artemisa ont assisté au meeting, qui s'est déroulé au Mausolée des Martyrs d'Artemisa. Des assaillants des casernes Moncada et Carlos Manuel de Céspedes, des vétérans de l'expédition du Granma, des membres des brigades de solidarité avec Cuba, des dirigeants du Parti Communiste Cubain, des organisations de masse et des syndicats et des membres des Forces Armées Révolutionnaires et du Ministère de l'Intérieur, ont également participé au meeting.

Edité par Peio Ponce
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

6760989

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 4694
  • Aujourd'hui: 4070
  • En ligne: 147
  • Total: 6760989