Radio Havane Cuba

Une voix d'amitié qui parcourt le monde

  • Suivez nous sur

#NoMasBloqueo #SolidaridadVsBloqueo

Le Nicaragua souligne que les USA resteront de nouveau isolés à l'ONU au sujet du blocus de Cuba

New York, 24 octobre (RHC/PL)- La représentante permanente du Nicaragua à l'ONU María Rubiales, a indiqué que les États-Unis se retrouveront de nouveau isolés mardi prochain à l'Assemblée Générale où sera mis aux voix un nouveau projet de résolution exigeant la fin du blocus étasunien contre Cuba.

«Nous savons déjà que cela arrivera car l'immense majorité des peuples et de gouvernements du monde sont contre une politique si criminelle et inhumaine » a souligné María Rubiales dans une interview accordée à l'agence de presse Prensa Latina.

María Rubiales, qui est également vice-ministre des affaires étrangères a ajouté que la solidarité dont a fait montre notre pays et le caractère illégal du siège mis par Washington, cela fait plus de 50 ans, amèneront plusieurs pays à prendre la parole au cours de la séance plénière de 193 États pour expliquer leur position contre le blocus de Cuba.

« Nous verrons , non seulement, qu'à l'exception de deux ou trois pays, la grande majorité des membres des Nations Unies votera en faveur de la levée du blocus et nous écouterons des discours de représentants africains, latino-américains et d'autres régions rejetant une telle mesure » -a-t-elle ajouté-.

María Rubiales a ajouté que l'on ne peut pas oublier que les États-Unis font subir un blocus à une île qui, au lieu de militaires, comme le fait le gouvernement des États-Unis, envoie à d'autres peuples des armées de médecins et d'enseignants.

Le 29 octobre prochain, l'Assemblée Générale de l'ONU doit se prononcer, pour la 22e année consécutive, sur un projet de résolution sur la nécessité de mettre fin au siège économique, financier et commercial mis par les États-Unis à Cuba qui a infligé à notre pays des pertes estimées à un billion 157 327 millions de dollars.

La diplomate nicaraguayenne a attiré l'attention sur le fait que les États-Unis font la sourde oreille chaque année à la clameur de la communauté internationale contre le blocus.

« Comment parvenir à ce que les États-Unis écoutent cette clameur mondiale à laquelle se joignent, dans ce pays, de très nombreuses personnes et beaucoup de chefs d'entreprises qui voudraient faire des affaires avec Cuba ? -a-t-elle signalé-.

María Rubiales a relevé qu'elle espère que le processus de réforme qui doit se produire au sein des Nations Unies rendra l'organisation plus démocratique, plus ouverte et plus à même de faire appliquer ses résolutions.

Depuis 1992, l'Assemblée Générale adopte chaque année, à une majorité écrasante, la résolution demandant la levé du blocus de Cuba.

L'année dernière, 188 pays ont voté pour et seuls les États-Unis, Israël et les Iles Palau ont voté contre. La Micronésie et les Iles Marshall se sont abstenues.

Edité par Reynaldo Henquen
Commentaires
Nous procédérons à un changement de fréquences à partir du 16 novembre 2015
Laissez un commentaire
Visites

3841361

  • Maximum en ligne: 19729
  • Hier: 5418
  • Aujourd'hui: 1973
  • En ligne: 220
  • Total: 3841361