Le New York Times souligne que le blocus de Cuba oppose les États-Unis au monde

Washington, 29 octobre (RHC/PL).- Un article du quotidien « The New York Times » indique que les États-Unis et Israël se sont retrouvés seuls contre le monde une nouvelle fois en ce qui concerne le blocus de Cuba.

Sous le titre « On Cuba Embargo, It's the U.S. and Israel Against the World or « Again » (Concernant le blocus, les États-Unis et Israël contre le monde ou, «de nouveau »), le journaliste Ernesto Londoño a mis l'accent sur l'approbation à l'Assemblée Générale de l'ONU d'une résolution demandant la fin de ce siège économique, financier et commercial imposé à notre pays.

« Sur les 193 pays membres de l'ONU, 188 ont appuyé Cuba. Les trois abstentions -Iles Marshall, Micronésie et Palau- ne sont pas considérés comme des poids lourds en matière diplomatique » a signalé Ernesto Londoño dans l'éditorial que publie le New York Times.

« Seul Israël (le principal allié de Washington au Moyen Orient) s'est rangé du côté des États-Unis » a souligné l'éditorial en signalant qu'il vaut bien la peine d'accorder de l'attention à ce vote annuel car il a eu lieu au moment où la pression internationale grandit en faveur de la normalisation de relations avec Cuba.

« La Maison-Blanche est en train d'étudier quelles mesures elle pourrait être capable de prendre dans cette direction pendant le temps qui reste au président Obama à son poste » souligne l'éditorial.

Ernesto Londoño a critiqué la position d'un «ex ambassadeur des États-Unis peu connu, Ronald Godard qui, en représentation de son pays, a essayé de défendre la continuité d'une politique qui a survécu à 11 administrations tant républicaines que démocrates.

 

L'éditorial a mis l'accent sur le fait que Cuba a exprimé sa disposition au dialogue avec les États-Unis et il a cité des passages de l'intervention du ministre cubain des affaires étrangères, Bruno Rodríguez lorsqu'il a présenté la résolution cubaine à l'Assemblée Générale de l'ONU au sujet d'un futur rapprochement basé sur une relation respectueuse.

 

Le New York Times, qui a publié ces deux derniers jours deux éditoriaux sur la nécessité de lever le blocus et de recomposer les liens entre nos deux pays, a qualifié de draconienne la politique de Washington envers La Havane.

 

«C'est une ironie qu'une politique ayant pour but d'isoler Cuba a eu l'effet contraire et que ceux qui sont restés isolés sont les États-Unis » a souligné ce quotidien.

 

La veille, le New York Times avait publié un article signalant que l'Assemblée Générale de l'ONU a voté de façon écrasante, pour la 23e fois, pour condamner » un blocus qui dure depuis plus de 5 décennies et qui, de l'avis des experts, est le plus long de l'histoire.

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up