Granma réaffirme qu'Obama n'a pas usé de ses prérogatives pour laisser sans effet le blocus de Cuba

La Havane, 16 décembre (RHC).- Le quotidien cubain Granma a relevé que le président des États-Unis, Barack Obama n'a utilisé son pouvoir que pour influer sur un nombre réduit d'éléments du blocus contre Cuba malgré les grandes facultés qu'il a pour laisser sans effet cette mesure arbitraire.

Faisant allusion aux récentes déclarations d'Obama à Yahoo News, dans lesquelles il a défendu les objectifs du changement de politique de son gouvernement envers notre pays, Granma a mis l'accent sur le fait que bien que les nouvelles mesures aient favorisé des secteurs comme ceux des télécommunications , du travail à son compte, le gros du blocus reste intact.

L'organe du Parti Communiste de Cuba souligne que les autorités de notre pays ont clairement relevé que la souveraineté et les affaires internes de notre pays ne sont pas négociables et que l'on ne peut pas demander des concessions en échange de l'abrogation de mesures unilatérales prises par Washington.

Granma a rappelé que répondant à la question qui lui demandait si son engagement de fermer la prison de Guantánamo pourrait aboutir à la restitution à Cuba du territoire qu'occupe la base navale, Obama a répondu que les États-Unis sont loin d'avoir des conversations à ce sujet avec le gouvernement cubain.

Notre principal quotidien rappelle que dans l'interview à Yahoo News, le chef de la Maison-Blanche s'est également référé à une hypothétique visite à La Havane avant la fin de son mandat bien qu'aucune information n'ai filtré au sujet d'une quelconque invitation officielle.

 

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up