Raul Castro signale que Nelson Mandela est un prophète de la lutte pour la justice et la paix

Pretoria, 10 décembre, (RHC).- Le président cubain, Raúl Castro, a déclaré que Nelson Mandela est un exemple de combattant inlassable pour la liberté et la justice.

Dans son allocution aux funérailles de l'ex président sud-africain, à Johannesbourg, le chef de l'État cubain a signalé :

«  Nous rendons un hommage ému à Nelson Mandela qui est mondialement reconnu comme un symbole suprême de dignité et de dévouement dans la lutte révolutionnaire pour la liberté et la justice, tel un prophète de l'unité, de la réconciliation et de la paix »

Il a ajouté:

« Aux cotés de ses compagnons de lutte Mandela a dirigé son peuple dans la bataille contre l'Apartheid pour ouvrir le chemin vers une nouvelle Afrique du Sud sans discrimination raciale, unie dans la recherche du bonheur, de l'égalité et du bien être de tous ses enfants pour surmonter les séquelles du colonialisme, de l'esclavage et de la ségrégation raciale».

Le président cubain a déclaré que Nelson Mandela est un exemple pour l'Amérique Latine et les Caraïbes

« qui avancent vers l'unité et l'intégration au bénéfice de leurs peuples, tout en respectant la diversité et convaincus du fait que le dialogue et la réconciliation sont les chemins corrects pour résoudre les problèmes entre des personnes ayant des idéologies divergentes.

Nous n'oublierons jamais l'hommage de Nelson Mandela à notre lutte commune lorsqu'il nous a visité le 26 juillet 1991 et qu'il a dit: “le peuple cubain occupe une place spéciale dans le cœur des peuples de l'Afrique”

Raul Castro s'est référée à la grande amitié unissant l'ex président sud-africain et le leader historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro, amitié qui est un symbole de fraternité entre Africains et Cubains.

Il a cité une phrase de Fidel qui a dit :

Nelson Mandela passera dans l'histoire non pas à cause des 27 ans passés en prison sans avoir jamais renoncé à ses idées, mais parce qu'il a été capable d'arracher de son âme le venin qu'un châtiment aussi injuste aurait pu y semer et pour la générosité et la sagesse avec lesquelles il a dirigé son peuple dévoué et héroïque, à l'heure de la victoire imminente, convaincu du fait que la nouvelle Afrique du Sud ne pouvait pas être construite sur les fondations de la haine et de la vengeance ».

 

Édité par Tania Hernández



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up