L'ONU vote ce mardi une résolution cubaine contre le blocus

Édité par Tania Hernández
2013-10-28 14:43:13

Pinterest
Telegram
Linkedin
WhatsApp

Par María Josefina Arce

Les multiples condamnations du blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis à Cuba, qui ont été entendues tout au long de la 60è période de sessions de l'Assemblée Générale des Nations Unies font augurer que mardi une fois de plus Washington sera isolé lorsque la résolution cubaine sur la nécessité de mettre fin à cette politique hostile sera mise aux voix.

Des pays d'Amérique Latine, d'Afrique et d'Asie ont élevé une fois de plus leurs voix à New York pour rejeter cette mesure illégale et génocidaire qui a provoqué au peuple cubain des pertes pour plus d'un billion de dollars.

Dans une interview à l'agence Prensa Latina, la représentante permanente du Nicaragua à l'ONU, María Rubiales, a assuré : «  nous savons ce qui va se passer le 29 octobre, parce que l'immense majorité des peuples et de gouvernements du monde sont contraires à un acte aussi inhumain et criminel”.

Année après année depuis 1992, la majorité des nations membres de l'organisme international se prononcent en faveur de la levée du blocus, étant donné qu'il constitue une violation des droits humains les plus élémentaires, puisqu'il nie celui de chaque peuple à choisir son propre système politique et socio-économique.

L'année dernière, 188 pays ont voté en faveur de la résolution présentée par Cuba. Les États-Unis ont du se contenter, comme il est habituel, de l'appui d'Israël et de Palau

Préalablement au vote, des représentants de plusieurs organismes comme le Mouvement des Pays Non alignés, le Groupe des 77 plus la Chine, la Communauté des États Latino-américains et caribéens et la Conférence de la Coopération Islamique, ainsi que plusieurs pays ont expliqué leur vote en faveur de la résolution cubaine.

L'opposition à cette véritable guerre économique contre le peuple cubain, grandit dans le monde. Les diverses mises aux voix à l'ONU viennent le démontrer. « Même les meilleurs alliés des États-Unis, qui les appuient dans d'autres situations, ne le font pas au sujet du blocus »- avait déclaré le représentant vénézuélien auprès des Nations Unies, Samuel Moncada.

Y compris à l'intérieur des États-Unis le rejet du blocus grandit. Le document présenté par Cuba recueille le critère de nombreuses personnalités et organisations étasuniennes qui sont favorables à la levée de cette politique agressive.

Il n'est pas donc difficile de pronostiquer que ce mardi, la communauté internationale, va appuyer à une large majorité, une fois de plus, cette demande légitime de Cuba pour que le blocus étasunien, qui est le plus grand obstacle au développement économique et social de Cuba soit levé.

 



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up