Le Venezuela rejette l'ingérence de la France, de l'Espagne et du Chili dans ses affaires intérieures

Caracas, 4 septembre (RHC)- Le ministre des Affaires étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza, a rejeté les nouvelles ingérences des gouvernements de la France, de l'Espagne et du Chili contre les institutions de l'état. 

Jorge Arreaza a relevé qu'il s'agit d'une violation du Droit International.

Sur son compte twitter, le ministre vénézuélien des Affaires étrangères a condamné les récentes déclarations de son homologue chilien, Heraldo Muñoz qui a mis en cause le refus de sortie du pays pour l'opposante Lilian Tintori qui fait l'objet d'une enquête pour corruption et blanchiment d'argent.

Le chef de la diplomatie vénézuélienne a dénoncé le fait qu'Heraldo Muñoz s'attaque au processus de dialogue en suggérant des solutions non pacifiques au conflit politique.

Pour sa part, le ministre pour la communication et l'information, Ernesto Villegas, a assuré que les processus électoraux sont devenus la plus grande preuve du caractère démocratique du peuple vénézuélien et qu'ils constituent un pilier fondamental de la stabilité dans le pays pour résoudre les différences politiques.

Par ailleurs, les résultats d'un sondage ont confirmé que plus de 60% des Vénézuéliens appuient la Loi Constitutionnelle contre la Haine et l'Intolérance et pour la coexistence pacifique dont le projet fait actuellement l'objet d'un débat populaire.

 

 

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up