Le Parlement iranien condamne la résolution anti-iranienne du Conseil des gouverneurs de l’AIEA

Téhéran, 23 juin (RHC)- Le parlement iranien a fermement condamné la résolution politisée anti-iranienne du Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Les parlementaires ont qualifié le geste « de nouveau signe de discrimination structurelle » au sein de l'Agence viennoise.

« La République islamique d'Iran, en tant que pays ayant le plus haut niveau de coopération et de transparence avec l'AIEA depuis un demi-siècle d'histoire du TNP, considère la résolution du Conseil des gouverneurs de l'AIEA comme un exemple manifeste du maximaliste », peut-on lire dans la déclaration.

«  Selon le rapport annuel des inspections de l'Agence, au cours des 6 dernières années, le nombre total d'inspections en provenance d'Iran est passé de 4% à 20% du total des inspections dans le monde et augmenté de 93% par rapport aux pays similaires », note le texte.

La déclaration du Parlement iranien tout en remerciant les pays qui n'ont pas soutenu ce scandale flagrant, a qualifié cette résolution non contraignante d’ « autre signe de la culture de domination régnant dans l'Agence internationale de l'énergie atomique. »

 « La politique de pression européenne au nom de la prétendue sauvegarde du Plan global d’action commun sur le nucléaire iranien de 2015 (PGAC) manifeste que les trois pays européens cosignataires, à savoir : la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne, n'avaient pas eu, depuis le début, une approche constructive envers le peuple iranien et le respect de ses droits et qu’ils voient l'accord sur le nucléaire comme un outil pour faire pression sur l'Iran afin qu'il se plie devant les désidératas injustes », déplorent les élus iraniens toujours dans la déclaration.

Source IRNA

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up