La présidente argentine dénonce les actions anti-démocratiques de la droite

Buenos Aires, (RHC)-. La présidente argentine, Cristina Fernandez, a dénoncé les actions anti-démocratiques des forces de l’opposition en particulier de la droite.

Au cours de l’inauguration, vendredi soir, d’une maternité à Buenos Aires, la présidente Fernandez a souligné que l’annulation des élections à Tucuman rappelle des époques précédant l’Etat démocratique actuel.

Elle s’est ainsi référée à la décision de deux ou trois juges n’ayant pas de juridiction sur les questions électorales. Ces magistrats ont annulé les résultats des élections dans cette province où l’opposition a clairement perdu. Elle a qualifié d’inouï « le fait de vouloir annuler la volonté de centaines de milliers d’électeurs en affirmant que quelques-uns d’entre eux ne savent pas voter parce qu’ils sont pauvres »

La présidente Fernandez a également dénoncé les tentatives du maire sortant de Buenos Aires, et candidat à la présidence d’un parti de droite, de fermer les locaux de la chaîne de télévision C5N, ce que les médias ont qualifié d’attentat contre la démocratie.

 

Édité par Reynaldo Henquen



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up