Cuba, l'Iran et le Venezuela dénoncent à Vienne les mesures coercitives unilatérales

La Havane, 27 juin, (RHC).- Cuba, l'Iran et le Venezuela ont dénoncé ce jeudi à Vienne le caractère illégal des mesures coercitives unilatérales.

Au terme d'un séminaire international sur les mesures coercitives unilatérales et leur impact, l'ambassadeur de l'Iran auprès des organismes internationaux ayant leur siège à Vienne, Kazem Gharib Abadi, a donné lecture d'un texte commun.

Cuba, l'Iran et le Venezuela soulignent qu'avoir recours à des sanctions unilatérales pour punir ou isoler un autre État n'est ni légitime ni légal et condamnent la prise de sanctions par Washington comme un outil pour tenter de forcer des changements politiques dans d'autres pays.

Pour ce qui est du renforcement du blocus de Cuba par l'administration Trump, le rapport souligne que depuis sa conception, le blocus constitue l'un des systèmes de sanctions unilatérales les plus durs et prolongés mis en place contre un pays.

Sur ce point, le Rapporteur spécial du Conseil des Droits humains des Nations Unies, Idriss Jazaïry a dénoncé les dommages occasionnés au peuple cubain par le blocus que les États-Unis ont décrété officiellement en février 1962.


 

Édité par Francisco Rodríguez Aranega



Commentaires


Laissez un commentaire
Tous les champs sont requis
Votre commentaire ne sera pas publié
captcha challenge
up